Le tatouage et la douleur

Tu te prépares pour ta 1ère séance ? Tu souhaites bien prendre soin de ton tattoo ? Toutes les questions pratiques, c'est dans cette rubrique !

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar jesss » Jeu 4 Oct 2018 23:39

Merci pour ton retour très constructif je trouve.

Bon courage pour la cicatrisation et vivement la maj de ta galerie :pink:
:pink:

Mahell, Strange Dust, Miel, Loreen, Tom, Zelda, Freddy Coste, Freeman
Avatar de l’utilisateur
jesss

Accro
 
Messages: 1561
Enregistré le: 11 Oct 2013
Localisation: Garac, 31
Genre: Femme
Remercié: 19 fois
  • Adresse Galerie

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Aurel » Sam 6 Oct 2018 02:00

Content de lire que la séance s'est bien déroulée! Surtout sur le torse, ce n'est pas une zone facile. Bonne cicatrisation!
Avatar de l’utilisateur
Aurel

Curieux
 
Messages: 100
Enregistré le: 24 Juil 2014
Localisation: France
Genre: Non spécifié
Remercié: 3 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar tat50 » Mar 9 Oct 2018 19:58

Après une séance de 5 heures, dont sans doute près de 3h30 de tatouage effectif sur le flanc, je peux dire qu'effectivement c'est une zone qui pique.
J'ai pu tenir toute la séance sans un soubresaut sous le derme de Nikos, très content d'avoir pu travailler sans souci. Et il paraît que j'ai une belle peau (pour un tatoueur).
Pas de méthode particulière pour supporter, si ce n'est de se concentrer sur ce qui se passe.
Bien content que cela soit fini, même s'il devrait y avoir quelques ajouts mineurs dans un mois lors du tatouage en haut du dos.
Les modifications corporelles doivent-elles être considérées comme une addiction?
tat50

Donateur
 
Messages: 31
Enregistré le: 20 Oct 2013
Localisation: Malakoff
Genre: Homme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar lasadikpacifiste » Jeu 1 Nov 2018 00:53

(Bonjoir.) J'apporte ma toute petite pierre à l'édifice : le sternum ça fait mal putain. :sad: (Pour une première fois, je pense que c'est loin d'être la meilleure entrée en matière possible.)

J'ai tenu principalement parce qu'il faut bien assumer ses conneries choix. Au début, me concentrer sur ma respiration m'aidait plus ou moins (je suis nulle en méditation). J'ai eu droit à trois aiguilles différentes.
– Je hais le magnum. :x Je me suis demandé un certain nombre de fois pourquoi j'étais là, pourquoi j'avais demandé un tatouage aussi grand, avec des traits épais… et à cet endroit en plus.
– La… normale ? était presque indolore, une sorte de délivrance. :love:
– La plus fine, pas ma copine. Heureusement, ce n'était que pour les tout petits détails, donc je me consolais en me disant que c'était fini dans quelques minutes.

J'ai eu une pause à un peu plus de la moitié de la séance. Je pense que j'aurais pu m'en passer. J'ai eu l'impression que c'était pire après qu'avant, alors qu'on descendait vers une zone censée être un peu moins douloureuse :lol: (apophyse xiphoïde à la c…). Par ailleurs, je dirais que savoir que j'étais plus proche de la fin que du début n'a pas eu un bon effet ; j'étais terriblement impatiente que ça s'arrêtât.
Chose curieuse : je n'avais pas de haut mais j'avais froid… aux jambes :grat: (en dépit des plusieurs couches de vêtements posées dessus).


Heureusement que ma fierté était là pour engendrer ma résignation à subir calmement. Autrement, comme n'importe quelle personne saine d'esprit, j'aurais fui pour éviter la souffrance.
Avatar de l’utilisateur
lasadikpacifiste

Timide
 
Messages: 37
Enregistré le: 27 Juil 2015
Localisation: devant un écran
Genre: Femme
Remercié: 3 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar tat50 » Mer 7 Nov 2018 17:01

Début de la séance par le tattoo sur le dos ; position confortable, douleur supportable, même si des passages sur des zones déjà piquées pour la pose des gris ont été moins agréables.
Puis des reprises sur le tattoo sur le flanc, fait il y a 4 semaines. Et là, on se rend compte que c'est bien plus sensible, et cela parait long, alors qu'en fait, pas du tout. Je me suis demandé comment j'avais tenu plus de 3 heures 4 semaines auparavant.

Heureusement, Nikos travaille vite et ne maltraite pas la peau. J'ai à peine dégorgé, et pas pelé après la première séance.
Les modifications corporelles doivent-elles être considérées comme une addiction?
tat50

Donateur
 
Messages: 31
Enregistré le: 20 Oct 2013
Localisation: Malakoff
Genre: Homme
Remercié: 0 fois

Précédente

Retourner vers Tatouage : de la découverte au passage à l'acte

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités