SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Discussions sur un sujet du quotidien, questions rigolotes… Envie de discuter avec les users de sujets généraux sur les bodmods ? Par ici !

SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar lylou » Sam 6 Fév 2021 12:26

Bonjour à tous,

Je viens ici car j'ai besoin de conseils, de témoignages, d'aide dans un certain sens.

Je ne sais pas très bien comment commencer mais je vais essayer de mettre de l'ordre dans ma tête. Voilà, je suis mariée et j'ai un enfant de 7 ans (ça aura de l'importance plus bas). J'ai 2 tattoos, un fait en 2009 et un en 2020.

Quand j'ai rencontré mon mari, j'étais la seule à en avoir un (derrière l'oreille et donc "invisible" car oui je le voulais mais je ne voulais pas l'avoir sous les yeux h24 ). signification très forte pour moi mais tout petit 5cm de haut et 1 de large). Mon mari en voulait depuis ses 16 ans (il a 36 ans maintenant)

l'été 2019 (juillet ou août je ne sais plus), il se fait les 2 premiers (le même jour, un sous chaque poignet), impossible d'expliquer pourquoi, mais déjà là, ça coinçait, une sensation de léger dégout, ça me dérangeait. avant qu'il les fasses, je lui avait expliqué ma crainte qu'il finisse tatoué de partout car bien que ce soit son corps, j'ai de la peine avec les gros tatouages et bien que je respecte le choix de chacun, cela me dérange quand je vois qqun de très tatoué. Bref, je finis petit à petit par passer au dessus de ce sentiment bizarre par rapport à ces 2 premiers tattoos.
après ces deux premiers, c'était parti, envie limite irrépressible pour lui d'en refaire, beaucoup et partout mais uniquement sur des parties visibles car pour lui, il a besoin de les exhiber. je lui ai alors répété, gentiment, que cela me dérangeait et que j'avais vraiment de la peine avec le trop de tatouages. Il s'est bien évidemment énervé (c'est un sanguin) en me disant que je n'avais rien à dire étant donné que j'en avais un et surtout que c'est son corps, qu'il ferait se qu'il veut.
Prenant énormément sur moi et y réfléchissant pendant de long mois, pour noël 2019, je décide de lui faire un bon pour UN nouveau tattoo et me dit, très naïvement, que si j'en faisais un en même temps que lui, ça passerait mieux (depuis ma grossesse en 2013, je savais qu'un jour, je ferai les premiers battements cardiaques de mon fils (ecg intra-utérin). donc je l'ai dessinée, j'étais du coup très enthousiaste pour mon nouveau tattoo et j'avais réussi à passer par dessus ma crainte pour le sien. je précise bien qu'a ce moment là il était question d'UN SEUL tattoo. Janvier 2020, rdv fixé et séance en cours, mon mari décide d'en faire 3 sur les avant-bras...
En sortant du salon, je lui dit que quand même, on avait parlé d'un et qu'il ressort avec 3, cela n'était pas forcément correcte par rapport à ce dont on avait discuté, la sensation bizarre commençait à réapparaitre. Là il me dit que de toute façon il avait un projet pour son avant-bras gauche (en rapport avec le nombre de concert d'un groupe qu'il vénère qu'il a été voir (donc en tout 7 + 2 quand les deux derniers auront lieu, covid oblige) et que comme c'est commencé, il va pas s'arrêter avant que ce soit fini...
un mois après, il va faire contrôler ses 3 tattoos et ressort avec un rdv pour 3-4 semaines plus tard pour, non pas les retouches, mais un nouveau tattoo (continuation de son avant-bras gauche). moi énervée car je lui avais demandé d'attendre un peu et qu'il n'avait pas respecté ça. il me répond que oui, j'ai un mois environ pour m'y faire..... et que de toute façon c'est pour un.... résultat après rdv, 4 nouveaux tattoo sur l'avant-bras.... la sensation bizarre s'accentue de plus en plus. Puis rebelotte, contrôle du tattoo et à nouveau, il ressort avec un nouveau rdv pour fin juin pour un nouveau tattoo. pour celui-ci, il m'explique qu'il va juste rajouter sur son avant-bras droit une petite phrase (5-6mm de haut et 7-8cm de long) pour "finir" le dessin. Bon, ayant vu le projet, je réussi en me forçant à "accepter" ce complément mais la sensation est toujours là, plus forte qu'avant. En rentrant de la séance, c'est le choc. de la petite phrase on est passé à la petite phrase mais en plus, des sortes de motifs en tattoo qui ressemblent à s'y méprendre à des scarification et en rouge. là la sensation bizarre s'est transformée en profond dégoût et un blocage viscéral, une envie de vomir en les voyant et même rien qu'en y pensant. très en colère contre lui je lui dit que je trouve que c'est du manque de respect par rapport à toutes les discussions qu'on a eu, ce que je lui avais expliqué et que je me sentais trahie et qu'il m'avait menti car quand je lui ai dit que ce n'était pas ce qui était "prévu" il me répond qu'il m'avait toujours montré ce motif et que c'était claire pour lui depuis pas mal de temps.

Depuis fin juin 2020, gros blocage envers mon mari, non envers ses tattouages (je rappelle que du coup, il en a fait 8 en 6 mois environ que du coup, ses avant-bras son recouverts). à ce moment, lui est parti pour faire style manches et qu'après les bras ça sera les jambes....

La sensation n'a cessé d'empirer, ce dégoût s'approfondissait et dès novembre, les nausées, envies de vomir en les voyants se sont installées et on persisté. Quand je lui demandais ce qu'il voulait pour noël et son anniversaire (le 1er janvier), aucune autre réponse qu'un tattoo. j'arrêtais pas de lui dire hors de question, je ne peux pas, j'arrive pas. Chaque fois il s'énervait et comme quand il s'énerve il est très méchant et blessant, impossible pour moi de lui expliquer clairement ce que je ressentais, juste que ca me provoquait un fort dégoût de ses bras.... après en avoir parlé avec sa maman (qui ne comprend absolument pas) et une amie fortement tatouée, je décide de prendre sur moi, de lui offrir quand même un bon pour UN tattoo mais accompagné d'une lettre lui expliquant mes entrailles et ce que cela me faisait réellement. Je lui ai expliqué mon dégoût, mon blocage, mes nausées, mes envies de vomir et tout ce qui va avec. je lui ai demandé de me laisser le temps de digérer tout ça, de m'aider à les accepter, de temps en temps ne plus mes les imposer et porter de temps à autre des manches longues et surtout de ne plus en faire autant et aussi souvent, de freiner. Je lui ai noté également que je faisais un travail sur moi car je l'aime et que j'avais envie de lui faire plaisir mais qu'après tout, on vivait ensemble et que bien que ce soit son corps, si je ressens du dégoût, qu'il devait prendre conscience de ça.
Après avoir lu la lettre, sa première réaction a été de foncer dans l'armoire pour mettre un pull et il m'a rendu le bon en me disant que c'était fini, il ne voulait plus jamais en faire. Sur le moment j'étais contente et je me sentais enfin entendue et peut-être même comprise. Le lendemain matin, donc le 2 janvier, il se lève et me dit qu'avant de se lever, il avait contacté son tattoueur pour parler de son prochain projet. là je me suis effondrée.
Rendez-vous de discussion passé 1-2 semaines après et en revenant, rdv pour le prochain fixé au 5 février... Je lui dis que franchement, c'était à nouveau pas correcte et que pour la notion d'attendre un peu, il pourrait repasser. Il me répond j'ai attendu, tu as jusqu'au 5 février pour te préparer...... Durant ce labs de temps, cool de sa part, il a veillé à mettre des pulls de temps en temps, et il m'a "impliqué" dans son projet en me montrant ce qu'il voulait faire : une phrase, encore une fois tirée des paroles de son groupe préféré sur le dessous de l'avant-bras. A chaque fois qu'on en discutait, je devais couper court car l'envie de vomir s'installait tellement fort que j'étais à deux doigts de vraiment vomir. Il me dit que quand le calque sera poser, avant de le faire, il m'enverra une photo pour que je "valide", mensonge, il ne l'a pas fait, même pas un message ou quoi que ce soit.
Projet de 20cm de long sur 2cm de haut max, hier soir, 30cm de long, au moins 3 cm de haut. Goutte d'eau qui a fait débordé le vase. la sensation de dégout de ses bras s'est généralisée à lui tout entier. Hier à midi, entre mon travail et un rdv, j'ai été me doucher, en sortant de la douche, j'ai vu mon tattoo dans le dos, j'en ai vomi. J'en suis donc maintenant au stade que même les miens me dégoutent, je les regrette amèrement et je n'arrive plus a être dans la même pièce que mon mari.
Depuis hier soir, impossible de m'arrêter de pleurer, les nausées ne me quittent pas, impossible de dormir et une rage, une colère incontrôlable en moi. Je n'arrive pas à passer par dessus. Lui est fière de son tattoo et est en colère contre moi de réagir comme ça en me disant "c'est un cadeau que tu m'as fait, c'est à toi de voir un psy pour ça, t'es complètement malade"...

Résultat des courses, impossible de me sortir ça de la tête, pratiquement une semaine sans réel sommeil, des nausées et des vomissements à répétition, on fait chambre à part et lui qui va continuer à en faire mais maintenant, sans me prévenir....



Voilà mon roman est posé. J'aimerais savoir si d'autres conjoints ont vécu la même chose, si vous avez une hypothèse ou si vous avez des conseils à me donner pour réussir à vivre avec (je n'ai pas envie qu'on se sépare, on a quand même un enfant de 7 ans). mais je ne peux pas vivre et vieillir avec lui avec ce dégoût viscéral en moi.

Merci à ceux qui auront tenu la longueur et qui auront lu tout ça et à ceux qui me répondrons.
lylou

Timide
 
Messages: 1
Enregistré le: 06 Fév 2021
Localisation: suisse
Genre: Non spécifié
Remercié: 0 fois

Re: Blocage complet et dégoût viscéral

Messagepar share56 » Sam 6 Fév 2021 19:22

C'est un peu compliqué de te répondre même si pour moi, mais je ne suis pas psy, il y a clairement un manque de compréhension mutuelle !
Ton mari est clairement devenu un passionné et je pense qu'il ne comprend pas ton animosité envers les tattoos, du coup il préfère te "cacher" des choses et je pense que c'est ça que tu as du mal à "digérer", limite tu le vis comme de la trahison, tu ne te sens pas " Écouter ".

Après moi je comprends le point de vue de ton mari, mon corps c'est mon corps et si mon conjoint n'est pas d'accord bah tant pis...
Et l'inverse est vrai également, mon mari fait ce qu'il veut, j'estime que je n'ai pas mon mot à dire, mon mari ne m'appartient pas.

Peut être qu'une thérapie pour toi dans un premier temps, pour comprendre pourquoi ses tatouages provoquent ses réactions aussi fortes et après en couple pour rétablir une relation saine.
Link chibi par peko pour juin.
Avatar de l’utilisateur
share56

Curieux
 
Messages: 242
Enregistré le: 04 Oct 2013
Localisation: France
Genre: Femme
Remercié: 2 fois
  • Adresse Galerie

Re: Blocage complet et dégoût viscéral

Messagepar Jo de Lyon » Sam 6 Fév 2021 19:38

Situation complexe. Mon premier réflexe est de me dire qu'il y a dans ces difficultés de communication autre chose que les tatouages, qui sont surtout le révélateur. Dans le fond, mais ça ne concerne que mon cas personnel, je me dis que la confiance minimum pour qu'un couple tienne a été mise à mal, et qu'il y a vraiment beaucoup à reconstruire. Une chose est à mon avis certaine, c'est qu'un soutien extérieur par un psychologue serait utile, pour t'aider à faire le point, à remettre les choses en perspective. Tu as besoin, je pense, de mieux comprendre ce que tu vis. C'est seulement dans un second temps que tu pourras plus raisonnablement te poser les questions complexes et difficiles concernant votre relation.

Bon courage à toi :calin:
Avatar de l’utilisateur
Jo de Lyon

Donateur
 
Messages: 262
Enregistré le: 29 Sep 2013
Localisation: Bruxelles
Genre: Homme
Remercié: 15 fois
  • Adresse Galerie

Re: Blocage complet et dégoût viscéral

Messagepar jpa63 » Sam 6 Fév 2021 20:23

En effet, complexe tout ça.
Il faut que tu arrives à comprendre ce dégoût que tu as envers ses tatouages.
Est ce que tu as la même réaction de dégoût quand tu vois des personnes tatouées en dehors de ton cadre familial?

Après, je le rejoins sur une chose, c’est son corps, il en dispose de la manière dont il veut.
Mon mari m’a connue tatouée, pas au point d’aujourd’hui, difficile d’accepter que je continue et sur des zones visibles, il a fallu qu’on en discute longtemps et il a fini par comprendre que c’est une passion, visible certes, mais une réelle passion et que je ne m’arrêterais pas.

Consulter une personne extérieure à ton cercle familial, neutre, serait en effet peut être une bonne idée.

Courage, ça doit pas être simple.
JE SUIS CHARLIE
Avatar de l’utilisateur
jpa63

Modératrice
 
Messages: 2231
Enregistré le: 05 Oct 2013
Genre: Non spécifié
Remercié: 26 fois

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar Harper » Dim 7 Fév 2021 16:16

Je me demande si les tatouages n'ont pas plutôt réveiller en toi un sentiment d'insécurité, tu ne peux pas tout contrôler, la situation t'échappe, ton mari t'échappe alors tu te rends malade (nausées, vomissements, perte de sommeil) sont des symptômes liés à l'anxiété. Peut-être que tu es touché dans ta confiance en toi, ton égo. Peut-être que tu as l'impression que ton avis compte pour du beurre, tu es relégué au second plan et tu vis mal que cet individu ne soit pas qu'un père ou un mari et qu'il est trouvé une autre manière de se réaliser peut-être qu'il y a aussi un peu d'envie, de jalousie. Peut-être que tu te sens mal parce que tu ne te permet pas de te réaliser, de prendre le temps de le faire ou que tout simplement qu'il à un autre centre d'intérêt qui prend de plus en plus de place et que tu as peur que se soit lui qui te quitte, tu te sens menacée.
Le corps, l'être aimé, les tatouages il y a aussi un processus de deuil de l'image que l'on se fait d'une personne.

C'est une très mauvaise analyse. :ugeek:
J'ai lu ça dans un fortune cookie.
\m/
Bon chance.
Tant qu'il me reste un souffle je préfère continuer de salir ton image et vivre malgré tout. Tout est dit xD.
Avatar de l’utilisateur
Harper

Curieux
 
Messages: 249
Enregistré le: 03 Déc 2019
Localisation: Somewhere else
Genre: Non spécifié
Remercié: 17 fois
  • Adresse Galerie

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar hanatori » Lun 8 Fév 2021 13:01

Hello,

Je rejoins les autres, je pense qu'une thérapie serait bénéfique pour toi, au moins pour comprendre tes réactions qui semblent hors normes et reprendre un peu le contrôle.
Tu y verras sûrement un peu plus clair pour la suite et les actions à faire ou non quand tu auras réussi à prendre un peu de distance avec ces réactions viscerales :)
┌∩┐(◣_◢)┌∩┐
Avatar de l’utilisateur
hanatori

Curieux
 
Messages: 205
Enregistré le: 08 Oct 2013
Localisation: France
Genre: Femme
Remercié: 4 fois
  • Adresse Galerie

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar guesinho93 » Mer 10 Fév 2021 17:33

Salut !

Je suis un peu de l'autre côté du spectre, du coup je me permets de répondre pour t'aider en fonction de mon expérience. Ma compagne déteste les tattoos de tout son être et pour moi, au contraire, c'est une passion viscérale que je ne peux pas réprimer malgré ses réticences. Pourtant, je comprends votre point de vue, chacun a droit à ses opinions car nous sommes, finalement, tous uniques. Pour nous, c'est dialoguer qui nous a permis d'accepter l'autre comme il est malgré cela - elle m'a expliqué pourquoi les tattoos la dégoûtaient, et je lui ai expliqué, pour ma part, pourquoi c'était si important pour moi de pouvoir en faire. Au moins, nous avons fait un effort pour comprendre l'autre et avons tous les deux mise de l'eau dans notre vin pour que notre relation reste sereine. Pas facile, je sais.

Je pense que la clé est la discussion, comme l'ont dit d'autres avant moi. N'hésite pas à lui expliquer ce que tu ressens au fond, pourquoi cela te blesse qu'il continue malgré le fait que cela te dérange, et mettez les choses à plat, même si ce ne sont pas généralement les discussions les plus agréables. Parler à quelqu'un d'externe pourrait aussi t'aider si tu estimes que cela pourrait t'aider à mieux gérer la situation. Mais vraiment, je pense que le fait de parler honnêtement avec ton conjoint en essayant de le comprendre tout en lui exposant les éléments qui coincent de ton côté est un premier pas vers une solution - une bonne compréhension mutuelle ne peut qu'améliorer les choses.

Courage, en tout cas ;)
Chest loup par Bruno Santos - 2018
Bahamut par Leny Tusfey (en cours)
Avatar de l’utilisateur
guesinho93

Timide
 
Messages: 14
Enregistré le: 03 Juin 2014
Localisation: Mons, Belgique
Genre: Homme
Remercié: 0 fois
  • Adresse Galerie

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar Ankou » Dim 14 Fév 2021 19:32

Désolé de dire ça de cette façon mais tes mots sont très durs.
Si j'étais avec une personne qui me parlerait de "dégoût" envers mon corps (car oui, ce sont des tatouages, mais maintenant ils font partie de son corps), ça me briserait le cœur.

Visiblement vous avez des problèmes de communication dans votre couple, mais de ton côté il y a un souci plus profond pour arriver à de telles réactions physiques et psychologiques.
Un suivi psy t'aidera sans doute à améliorer la situation. Je te le souhaite :)

Et si ça peut te rassurer, j'ai connu un couple qui avait eu le même souci il y a près d'une dizaine d'années (bon, dans une bien moindre mesure), ils sont toujours ensemble et ont l'air parfaitement épanouis ^^
Live fast, die old.
Avatar de l’utilisateur
Ankou

Timide
 
Messages: 30
Enregistré le: 28 Sep 2013
Localisation: Montauban
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar LePanda » Dim 21 Fév 2021 13:36

Je rejoins Ankou là dessus.

Je comprends que ca puisse être frustrant pour toi, mais tout au long du topic je n’ai pu m’empêcher de remplacer les tatouages par « prise de poids ».
Imaginons que chaque nouveau tatouage soit une prise de poids, que chaque rdv chez le tatoueur soit une bonne grosse bouchée dans un gâteaux bien calorique (le tout sans l’aspect dangereux pour la santé, vu que ma comparaison reste pour le tatouage qui en soit n’est pas nocif)
Que au fur et à mesure la personne en face de toi se sente mieux dans son corps, s’accepte mieux, peut-être même (et je l’espère pour lui) s’aime. Et qu’en face tu ais quelqu’un qui ne peut s’empêcher de se sentir dégoûtée, qui ne cesse de lui demander d’arrêter de "prendre de grosses bouchées de gâteaux", ou de contrôler sa "prise de poids".

Je ne sais pas si cette comparaison parlera a tout le monde ou si elle est clair, mais pour résumer:
Je ne trouve pas que qui que ce soit est un mots a dire sur l’aspect physique de quelqu’un d’autre, surtout si la personne se sent mieux dans son corps comme ca et que cela ne mets personne en danger.

Je pense qu’effectivement la solution serait de faire un travail sur toi et d’en parler avec un psy pour trouver la cause d’une telle réaction car tel que tu nous l’a décrit, je ne trouve pas que ce soit une relation saine ni pour toi, ni pour lui.
Surtout si la seule raison qui te pousse à rester avec lui est l’enfant que vous avez ensemble comme tu semble le dire dans ton dernier paragraphe.
Avatar de l’utilisateur
LePanda

Timide
 
Messages: 95
Enregistré le: 23 Avr 2017
Localisation: Cardiff
Genre: Femme
Remercié: 0 fois
  • Adresse Galerie

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar Gurizuri » Dim 21 Fév 2021 19:06

Hey.. J'espère ne pas trop en rajouter encore une couche. Mais je pense que ton mari à besoin de s'évader et toi tu veux avoir l'emprise sur tout ce qu'il fait. C'est oppressant.. Il doit te demander la permission pour répondre à ses envies personnels qui lui sont bénéfiques.. Moi aussi j'aurai dû mal à respecter ça..

Puis quand tu vas à un rdv chez un pro ta pas envie de dire au tatoueur attend faut que j'envoie un message à ma femme pour qu'elle valide.. Bref j'espère être rester correcte en t'exprimant mon ressenti.

Ah j'avoue que j'ai trouvé ton analyse très pertinente Harper haha.. xD
Avatar de l’utilisateur
Gurizuri

Timide
 
Messages: 12
Enregistré le: 16 Juin 2020
Localisation: Haguenau
Genre: Non spécifié
Remercié: 0 fois

Re: SOCIAL - Je déteste les/ses tatouages

Messagepar Harper » Mar 23 Fév 2021 17:45

Je n'ai strictement rien dit c'est le cookie qui à parlé.

En réalité, je trouve ça plutôt couillu de venir sur un forum qui compte pour la plupart des inscrits passionnés de tatouages. C'est un peu comme se jeter dans la fosse aux lions ou dans une assemblée de convertis.

Hors norme on supporte pas.
Les + hors normes on supporte pas.

En psychiatrie, en psychanalyse, on nous fait comprendre qu'il faut s'adapter pour correspondre, le patient à alors envie de s'adapter, développer ce besoin de s'adapter.

Les tatoués étaient considérés comme des marginaux et pour certains ils le sont encore aujourd'hui. Ce qui est sûr c'est qu'avec cette tendance à l'inclusion et à vouloir finalement tout normé alors qu'à une époque on criait au droit à la différence. Quelqu'un qui est marginal on supporte de moins en moins qu'il le soit alors maintenant certaines se raconte sous couvert de "beaux et grands discours sur l'acceptation" que les marginaux ont droit citer dans la case de la "normalité". Comme dans l'exclusion du lépreux ou le quadrillage de la peste on est passé de l'exclusion à l'inclusion du marginal pour mieux le surveiller, l'étudier, le manipuler voir le rendre "normal".
Je crache pas sur la notion l'inclusion d'un point de vue politique et citoyen mais d'un point de vue de la "norme" et de "l'hors norme" parfois je me dit qu'on rend tout normal et que ça devient triste et que c'est aussi et souvent un discours hypocrite.

La psychanalyse parle du corps, de nos déviances, nos divisions, nos confrontations. On à tous une histoire singulière et elle compte et dans la psychanalyse très peu de praticien sont dénouer de morale, on est aussi souvent confrontés à un cheminement de réflexion et de questionnement bourrés d'injonctions: comment il faut être, comment se comporter face à telle ou telle situation, comment ne plus être angoissé et finalement on finit par perdre cette singularité sur des questions qui nous concerne et qui ne concerne pas la société parce qu'aujourd'hui on à tendance à traiter des sujets personnelles comme des sujets de société.

Se poser des questions sur ce que l'on vit ou ce qu'on est en train de vivre c'est une super démarche.
Il y a peu de praticien qui ont compris que la psychanalyse c'était une voie d'émancipation et pas rentrer dans ce discours "chier un coup, libérez vous'' parce ce genre de réflexion c'est rentré dans la norme.

L'émancipation c'est le manque.
C'est peut-être être trouver une place dans le monde pour supporter les autres et se supporter soi.

J'aime pas specialement les personnes qui sont d'accord avec moi, je trouve ça beaucoup plus enrichissant quand je suis confronté à quelqu'un qui n'est pas du même avis parce c'est comme ça que je me construit.

La vraie question est : c'est pour quand la réouverture des pubs déjà ? (Le manque)
Tant qu'il me reste un souffle je préfère continuer de salir ton image et vivre malgré tout. Tout est dit xD.
Avatar de l’utilisateur
Harper

Curieux
 
Messages: 249
Enregistré le: 03 Déc 2019
Localisation: Somewhere else
Genre: Non spécifié
Remercié: 17 fois
  • Adresse Galerie


Retourner vers Papotage autour des Bodmods

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités