Le tatouage et la douleur

Tu te prépares pour ta 1ère séance ? Tu souhaites bien prendre soin de ton tattoo ? Toutes les questions pratiques, c'est dans cette rubrique !

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar todosmismuertos » Jeu 29 Juin 2017 20:38

Bonjour bonjour,

J'avoue que j'ai pas eu le courage de m'attaquer au 88 pages de ce topic pour vérifier si quelqu'un avait déjà parlé du sujet que je compte aborder, mais si c'est le cas je vous prie de m'en excuser par avance !

Le fait est que j'ai déjà écrit dans un autre sujet qui parle de douleur et tatouage, mais je viens vous demander conseil pour justement réduire la douleur lors de mes séances dans le dos...

Alors voilà j'ai beau avoir de manchettes tradi couleur, je me suis lancée il y a un an dans un dos complet en tradi bien épais avec mon tatoueur mexicain qui arrive du Mexique (donc forcément comme il fait des guests un peu partout en Europe c'est compliqué de le capter un peu partout pour avancer).
Je tiens pas du tout la douleur du tatouage dans le dos. C'est un enfer mais vous vous imaginez même pas. Obligée de prendre du tramadol pour tenir un peu mais hier, dernière séance en date, ça m'a juste aidée pour les côtes mais pour le traçage d'un cadre en bas du dos j'ai cru que j'allais mourir !!! J'avais l'impression qu'on m'ouvrait littéralement le dos avec un scalpel en dents de scie et qu'on sciait mes os en même temps.
Du coup, déjà le tramadol avec ses effets secondaires parfois violents (bouffées de chaleur, suées, vomissements même) je me vois pas du tout en prendre à chaque fois. D'autant plus que c'est pas toujours hyper efficace dans mon cas. D'autre part, on n'avance pas suffisamment à chaque séance et ça me saoule de pas tenir au moins 4 heures par séance ! J'ai du mal à capter mon tatoueur qui 6 mois de l'année est donc au Mexique... ça commence à revenir cher et puis merci le dos en 40 séances quoi !
Enfin, c'est un vrai problème tant pour moi que pour le tatoueur et les gens alentours dans le shop que d'entendre quelqu'un gueuler de douleur. Ca me fout une honte pas possible, ça dérange tout le monde, c'est nase.

Je m'en remets donc à vous car je suis un peu à sec niveau astuces pour parer la douleur...

J'ai donc pensé à l'hypnose et je me demandais si quelqu'un avait testé ???
J'ai lu pas mal d'articles à ce sujet et vu pas mal de reportages mais ça concerne essentiellement le milieu médical : on introduit de plus en plus l'hypnose en chirurgie pour réduire drastiquement l'utilisation de sédatifs lourds pour permettre des suites opératoires plus simples et avec moins d'effets secondaires indésirables (infections etc.).
Dans un reportage qui parlait de la "tendance" actuelle concernant notamment l'hypnose de rue, et qui évoquait notamment les dangers de cette hypnose à la dérobée, un hypnotiseur faisait une expérience en hypnotisant un jeune dans la rue (avec son accord) pour lui voler sa montre mais le jeune, dans un état de conscience modifiée, la lui a donné "volontairement" (grâce à l'hypnose). Ca permettait de démontrer que l'hypnose peut être un outil dangereux. Mais ce qui m'a interpelée, c'est que le mec, après cette expérience, a expliqué qu'il était possible de modifier un comportement quotidien sur le très long terme (genre un an ou plus), par exemple en faisant croire à quelqu'un qui habite une maison sans digicode qu'il y a un digicode à l'entrée de chez lui sur le mur. Il n'y a rien, mais chaque fois qu'il rentrera chez lui avant d'ouvrir la porte avec ses clefs, la personne tapera sur un digicode imaginaire (ce n'était pas l'exemple du reportage mais c'était un truc carrément similaire, y'a juste que je m'en souviens plus).

Du coup je me suis fait un petit film dans ma tête : si on peut bloquer une personne sur un seul truc comme ça grâce à l'hypnose, est-ce qu'on peut bloquer sur le court/moyen/long terme les récepteurs de douleur de quelqu'un lorsqu'il se fait tatouer ?

J'ai tellement mal quand je me fais tatouer que j'en suis arrivée à demander autour de moi qu'on me fournisse en anesthésiant de type flacon à s'injecter... Sisi, vous m'avez bien lue, j'en suis là... Un de mes tatoueurs m'a même avoué que des clients à lui (qui travaillent je suppose en milieu médical et savent donc ce qu'ils font) le font pour certaines séances sur des zones où ils tiennent plus du tout la douleur. Mais je ne suis pas médecin, je ne connais pas les posologies, j'ai aucune idée de la façon dont on doit faire une piqûre, qui plus est dans le dos et toute seule non mais bonjour l'ambiance et surtout bonjour les risques !!!
C'est ma dernière option si l'hypnose n'est pas une solution viable, mais ça me paraît vraiment dangereux. A la limite ok si la séance est à paris et que je peux capter mon médecin traitant avant mais si je dois me déplacer dans des pays voisins c'est trop la merde.

Donc l'hypnose ?? Quelqu'un sait quelque chose ? A des contacts ? A déjà tenté ? Connait quelqu'un qui a déjà tenté ??

Meci d'avance et bisous les bodyworkers
TodosMisMuertos
Traditional tattoo collector
2 full arm sleeves
1 full back
Et c'est loin d'être fini !
Avatar de l’utilisateur
todosmismuertos

Timide
 
Messages: 30
Enregistré le: 05 Aoû 2016
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Rouge » Jeu 29 Juin 2017 22:10

Alors pour l'hypnose bien sûr que tu peux induire des comportements, c'est comme ça que certains arrêtent de fumer avec des séances d'hypnose. Mais c'est un boulot long ! Et puis ça marche pas avec tout le monde. Et puis quand tu vas voir ton toubib, si c'est un vrai médecin agréé, il va essayer de régler ton problème, pas s'amuser à te faire croire qu'il y a un digicode devant ta maison. ;)
Je sais que dans l'hosto prés de chez mes parents ils agissent de plus en plus sous hypnose (notamment les gamins pour des sutures ou des bras cassés/luxés etc). Mais j'ai quand même l'impression que la personne qui hypnotise doit rester prés du patient pendant la durée du truc non ?

Pour les trucs à s'injecter, hmm, perso je le ferais pas, en plus faut connaître les doses, savoir injecter, avoir les produits... Risqué tout ça. Et les anesthésiants locaux en crème ? Je sais que ça peut provoquer des changements de la texture de la peau, mais ça peut aider à passer une zone vraiment dure.
Je sais que sur mon flanc on en a utilisé, avec je t'avoue une efficacité toute limitée. En gros la tatoueuse m'a dit qu'elle préférait en utiliser sur cette zone, mais qu'il fallait qu'elle "ouvre la peau" d'abord, c'est-à-dire qu'elle attendait d'avoir fait tous les tracés. Ensuite elle a mis le machin, on a attendu 10-15 minutes, et pendant 45 min-1h j'ai été tranquille. Par contre quand ça se réveille c'est pas sympa du tout parce que ça se dissipe en profondeur avant, du coup c'est la surprise quand ça fait mal de nouveau. :lol: Et puis c'était jamais qu'une heure sur une séance de 7h (à peu près au milieu). Mais si tu fais des séances de 3h ça peut devenir intéressant, si ton tatoueur connait et est à l'aise avec ça.
Avatar de l’utilisateur
Rouge

Investi
 
Messages: 1065
Enregistré le: 16 Mai 2015
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 51 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Lunatik » Jeu 29 Juin 2017 22:12

Les injections, perso, j'oublierais, trop dangereux.
L'hypnose je ne connais pas.

Pour ce qui suit, je n'ai pas testé moi-même, mais j'en ai discuté parfois avec des tatoueurs : spray anesthésiant et crème Emla (à voir avec ton doc et tester avant la tolérance).
Visiblement, c'est seulement pour les fins de séances, ça n'a une durée d'action que de 30mn environ pour le spray et une heure pour la crème, donc seulement pour rallonger un peu ta séance.

Dans les deux cas, à valider d'abord avec ton tatoueur car certains refusent de tatouer sous vaso constricteurs.
Par contre, ne pas te louper sur le timing parce que quand ça cesse de faire effet, apparemment tu te prends la douleur en pleine poire.

Edit : damned, Rouge a tout dit avant moi

Rouge a écrit:Et puis quand tu vas voir ton toubib, si c'est un vrai médecin agréé, il va essayer de régler ton problème, pas s'amuser à te faire croire qu'il y a un digicode devant ta maison. ;)

:lol:

Edit bis : pour les médocs, tramadol and co, j'avais déjà répondu sur l'autre topic, donc je ne répète pas ici
Modifié en dernier par Lunatik le Jeu 29 Juin 2017 23:13, modifié 1 fois.
Sur ma peau : Strange Dust, Titukh, Cowboy, Lanj, Odrëy, Klaim
Avatar de l’utilisateur
Lunatik

Investi
 
Messages: 727
Enregistré le: 29 Juin 2015
Localisation:
Genre: Non spécifié
Remercié: 45 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Mello » Jeu 29 Juin 2017 22:39

Hello,

je compléterais juste Rouge et Lunatik en disant qu'avant toutes prises de médicament un peu plus costauds que du Doliprane, le plus avisé est quand même de demander conseil à un médecin qui lui connait les posologies, les effets secondaires, mais aussi les associations de médicaments à ne surtout pas réaliser sous peine d'avoir de très mauvaises surprises.
Personnellement j'ai un traitement à base de codéine et le truc est super sensible dès que je prends autre chose au point de me shooter complétement, ce qui peut rapidement devenir dangereux si ça te tombe dessus par surprise.
Avatar de l’utilisateur
Mello

Investi
 
Messages: 344
Enregistré le: 08 Aoû 2015
Localisation: Lorraine
Genre: Non spécifié
Remercié: 6 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar twinings » Jeu 29 Juin 2017 22:50

J'en rajoute une couche, mais les médocs c'est pas des bonbons non plus, on n'est pas censé en prendre comme ça...
Surtout que je rebondis sur ton autre poste, mais le Tramadol c'est vendu sur ordonnance, c'est pas pour rien. Pareil pour l'ibuprofène qui est relativement bien toléré pour beaucoup de gens, mais qui attaque méchamment l'estomac, ce qui n'est pas anodin sur des sujets à risque (et on ne sait pas toujours si on est un sujet à risque).
Et alors je ne parle même pas des injections parce que là c'est juste dangereux.
On entend des choses à propos de produits qui aident à mieux gérer les séances, mais je pense que si le corps dit stop il faut l'écouter.

Si tu peux trouver un praticien sérieux et que l'hypnose te fait du bien, alors franchement ça vaut le coup. Pour le reste, je ne sais vraiment pas quoi te conseiller. Je te plains pour la douleur que tu dois ressentir, et je n'aimerais pas du tout me retrouver dans ta situation, c'est sûr. Après, ton corps sature peut-être. De nombreu-x-ses tatoueu-rs-ses et tatoué-e-s parlent d'un moment où le corps finit par ne plus encaisser les longues séances, et ils et elles sont obligées d'aménager des petites séances pour pouvoir mener les pièces à bien. Je m'avance peut-être un peu, mais si tu as enchaîné tes manchettes et ton dos assez rapidement, ça peut être lié aussi, ton corps n'a peut-être pas eu le temps de tout à fait se remettre entre chaque projet.

Bref, j'espère que tu trouveras une solution et que tu arriveras au bout de ton projet parce qu'il envoie, Crocodile fait vraiment du boulot très sympa.
Avatar de l’utilisateur
twinings

Investi
 
Messages: 1184
Enregistré le: 18 Aoû 2014
Localisation: Je me balade.
Genre: Non spécifié
Remercié: 40 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Rouge » Ven 30 Juin 2017 10:08

twinings a écrit:Après, ton corps sature peut-être. De nombreu-x-ses tatoueu-rs-ses et tatoué-e-s parlent d'un moment où le corps finit par ne plus encaisser les longues séances


This. J'en parlais justement avec mon dernier tatoueur qui disait qu'il avait vraiment de plus en plus de mal avec les séances et que ça devenait très pénible.

Ah j'en profite pour ajouter un autre truc auquel je ne pensais plus : si tu es concernée par la question, est-ce que tu as fait le lien entre tes cycles menstruels et les dates de tes séances ? Je sais que j'en chie toujours plus niveau douleur juste avant mes règles (un des effets du PMS je suppose, wouhou ! :x ). Je dis pas que les séances à d'autres périodes sont pas douloureuses, hein, mais ça peut limiter la casse aussi. ;)
Avatar de l’utilisateur
Rouge

Investi
 
Messages: 1065
Enregistré le: 16 Mai 2015
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 51 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Tsukiko » Ven 30 Juin 2017 12:44

L'hypnose est une bonne idée ! Je te conseil de tenter. Tu preux aller voir un sophrologue.

Lors de mes cours de préparation à l'accouchement j'ai choisie la méthode "sophrologie" et on effectuait des séances d'hypnoses. La sage femme nous a appris à nous auto-hypnotiser. Ça demande beaucoup de préparation, il faut s’entraîner souvent.
Je n'ai pas eu l'occasion de le faire le jour J car césarienne mais cette méthode m'est utile dans les moments douloureux. En ce moment j'ai des séances de kiné qui me donne envie de hurler mais en l'utilisant j'arrive à me calmer et laisser passer la douleur. Une grande partie passe par la respiration et "rentrer dans sa bulle".
Avatar de l’utilisateur
Tsukiko

Timide
 
Messages: 18
Enregistré le: 14 Juin 2017
Localisation: France
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar todosmismuertos » Ven 30 Juin 2017 13:05

Merci merci tous pour vos retours !! Ca m'aide beaucoup :) je vais tenter de répondre dans l'ordre :

Rouge, Lunatik et Mello ; oui bien sur ca ne m'est d'aucun intérêt qu'on me fasse croire qu'il y a un digicode devant ta maison mais cest le raisonnement qui est intéressant. Si par le biais de l'hypnose on peut induire ce truc fictif, peut être qu'on peut induire que le tatoué ne va plus ressentir aucune douleur pendant les séances par l'instauration d'un rituel qui remet en route le mécanisme qui va bloquer la douleur. Apres oui j'avais aussi vu dans un reportage que l'hypnose en chirurgie nécessite d'avoir le thérapeute tout au long de l'opération mais apres comme je suis ni médecin ni spécialiste de l'hypnose, je ne sais pas si les techniques d'hypnose sont différentes en fonction du but recherché. J'avais aussi lu qu'il existe des séances d'hypnose ou dautohypnose pour réduire la perception d'une douleur chronique liée à une maladie.

Donc en fait tout mon raisonnement partait de là ! Faut que je me renseigne davantage. Si j'arrive à avoir des infos concrètes, si ca vous intéresse je le partagerai ici dans un topic dédié.

Je suis d'accord sur le fait que les injections c'est très probablement une idée à la con...

Et concernant les diverses crèmes anesthésiantes : j'en ai testé beaucoup, dont le Hush gel que j'avais fait importé des USA et qui marche vraiment bien quand on sait l'appliquer correctement. Cest donc un peu délicat. Cette crème à l'avantage de pouvoir être utilisée meme avant de faire tout le tracé au liner. Son gros inconvénient et que comme beaucoup de crèmes locales (meme si conçues spécialement pour le tattoo) elle a tendance à faire beaucoup durcir la peau et a empêcher l'encre de pénétrer donc plus difficile pour le tatoueur de bosser. Je l'ai déjà utilisé pour mon dos une fois, ca m'avait beaucoup aidée mais Moises (Crocodile) a dit "plus jamais ! J'arrive pas à bosser avec ca". La bactine (spray anesthésiant local), j'en ai un gros stock mais elle est utilisable une fois le liner fini, mais marché bien pour le remplissage. Pareil, ca durcit la peau, donc avec Moises, Cest niet.
Enfin pour la EMLA, j'en utilise pour les séances laser sur des vieux tattoos degueu que j'avais faits à mes 18 ans. Vraiment contrindiqué dans le cadre du tatouage car La peau ressemble à du carton apres...

Donc globalement, tous mes sprays/crèmes anesthésiantes bah pour le dos je laisse tomber car je me vois mal l'imposer à mon tatoueur s'il est vraiment pas chaud ou que ca lui complique trop la tâche. Du coup voila, je sais pas quoi faire. Le tramadol me rend malade et marche pas systématiquement super bien, les injections = idée à la con... me reste pas grand chose.

Twinings : l'ibuprofene ca me bousille l'estomac en effet. J'en avais pris plein quand j'avais fait un œdème dans la main lors de mon premier voyage en Suède (manchette gauche). On avait fait 3 motifs un jour puis 3 autres trois jours apres. Non seulement libuprofene à rien fait mais en plus j'avais hyper mal au bide. Maintenant j'ai plus du tout envie de prendre des médocs pour mes tattoos... :(
Et puis oui tu as plus que raison je pense : dans la mesure ou je voyage (parfois assez loin) pour ma collection tattoo, jai une tendance à "rentabiliser" mon voyage en avançant autant que possible les projets. Par exemple comme je veux une manhete complète par Zilly (Pretty Electric en Suède), que La semaine La bas et le billet coûtent chers, on essaie d'avancer le plus possible. Comme je disais : 6 tattoos lors de mon premier voyage --> sale œdème dans la main.. on a retenu la leçon ! Lors de mon deuxième voyage on en a fait que 2 (dont un assez grand sur l'avant bras). C'est vrai que jai des périodes où je me fais beaucoup tatouer car les occasions se présentent (finances OK, vacances ou weekend en vue, voyages prévus ou tatoueurs en guest dans les parages) et je pense que en effet mon corps commence à saturer. Ca me SAOULE !!! Mais peut être faut il simplement que je l'accepte.
Et en dernier lieu : merci pour le compliment de mon dos par Moises :)))

Rouge : alors jai un MD sur Le Bras et j'ai repéré qu'en effet il me pose des soucis quand je suis censée avoir mes règles !! D'ailleurs, je m'en sépare bientôt parce que j'en ai marre de la lymphe une fois par mois. Mais en fait jai stoppé mes règles avec l'accord de mes différents médecins en ne faisant pas La pause de 7 jours entre chaque plaquette. Malgré tout je ressens quand même des effets "pré-règles" et peut être que ca joue. Mais comme j'enchaîne les plaquettes je m'en rends plus tellement compte. Ceci dit mercredi lors de ma dernière séance dans le dos j'étais en plein milieu de plaquette donc si j'ai eu aussi mal, je crois que règles ou pas, ca n'aurait rien changé :sad:
TodosMisMuertos
Traditional tattoo collector
2 full arm sleeves
1 full back
Et c'est loin d'être fini !
Avatar de l’utilisateur
todosmismuertos

Timide
 
Messages: 30
Enregistré le: 05 Aoû 2016
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Tsukiko » Ven 30 Juin 2017 13:35

Si tu veux commencer à te pencher sur le sujet je te conseil ceci
Je l'ai commandé et je l'attend avec impatience. Ma méthode me permet de gérer la douleur aigue sur le court terme mais pas ma douleur chronique.

Par contre si je comprend bien, il y a que le dos qui te fais souffrir ainsi ? Cela peut être en rapport avec le sujet du tatouage. Accepter se que tu te fais tatouer est douloureux, encrer pour toujours le décès de tes parents et l'accepter. C'est quelque chose à travailler. Douleurs et émotions sont parfois liées. Je dis bien PARFOIS et pas toujours hein...
Avatar de l’utilisateur
Tsukiko

Timide
 
Messages: 18
Enregistré le: 14 Juin 2017
Localisation: France
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar todosmismuertos » Ven 30 Juin 2017 13:57

Salut Tsukiko merci pour ta réponse !!!!

Ca me fait penser que sur l'autre topic ou j'avais posté quelqu'un parlait justement des exercices de respirations lors des séances tattoos. Je vais commencer par la donc :

Je fais toujours attention quand j'ai mal de respirer en rythme avec le dermo. Quand La douleur est modérée à forte, ca m'aide vraiment, mais pour le dos jai beau m'appliquer y'a rien à faire ca marche pas du coup jai meme du mal à respirer normalement. Mais je m'applique toujours à respirer en rythme.

Concernant la discipline de l'autohypnose j'y ai aussi pensé ! Quand j'étais en CM2 on avait rencontré avec ma classe Bertrand Piccard qui si je ne m'abuse est psychiatre spécialiste de l'hypnose ET aviateur. Il se sert de lautohypnose pour dormir profondément lorsqu'il est seul dans son avion et qu'il parcourt de tres longues distances pendant des jours sans se poser (donc impossible bien sûr de faire une nuit complète !).

Ceci dit je vais peut être dire une connerie mais j'avais lu quelque part qu'il est recommandé pour les états d'autohypnose de ne pas excéder des séances de 20mn et de les espacer de plusieurs heures. Encore une fois je ne sais pas si ces infos sont justes ou pas mais si cest le cas je pense que cest difficile à mettre en Place pour des séances de tattoo de plusieurs heures...!

Ceci dit si l'hypnose peut mieux me préparer à mes séances concernant l'appréhension de la séance, de La douleur et de sa gestion, ca peut vraiment m'aider je vais vraiment creuser ça pendant que je suis à toulouse cet été !!

Cest une question intéressante que tu poses la mais tu sais mes parents sont morts il y a presque 8 ans donc je suis plutôt en paix avec ca. Tout du moins je l'ai accepté ! Ce tatouage cest plus un hommage c'est d'ailleurs pour ça que ji choisi une représentation non réaliste, plus métaphorique sinon bonjour l'ambiance hahahaha

Cest vraiment les aiguilles qui me font souffrir. Déjà Moises a pas La main spécialement douce en tatouant. Il m'avait fait un gros blast over bien méchant sur le haut du bras gauche (par dessus un vieux tattoos de sugar skulls réaliste faits à mes 18 ans) et cest pas une zone réputée super sensible en général et je me rappelle avoir eu super mal. Mais genre vraiment mal quoi. La seule différence avec aujourd'hui cest qu'à l'époque j'avais 22 ans et pas autant de tatouages que maintenant, j'imagine que je tolérais un peu mieux La douleur et puis en comparaison du dos qui est une pièce juste immense, le blast est plus petit donc jai pu tenir jusqu'au bout !
TodosMisMuertos
Traditional tattoo collector
2 full arm sleeves
1 full back
Et c'est loin d'être fini !
Avatar de l’utilisateur
todosmismuertos

Timide
 
Messages: 30
Enregistré le: 05 Aoû 2016
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Tsukiko » Ven 30 Juin 2017 14:13

Comme dis précédemment, a la base j'ai appris la méthode lors de mes cours de préparation à l'accouchement. Et un accouchement c'est long ^^
Tu te prépare sur plusieurs semaines où tu t'hypnose régulièrement sur des séances de 15-20 et le moment venue tu re-hypnose pour te libérer de la douleur. Tu fais abstraction de la douleur car tu t'es programmer pour le faire et tu lance le programme ^^.
C'est plus comme rentrée en méditation. Je respire profondément et calmement. Compter peux aider. Après tu te focalise sur ton corps. Tu visualise. Des pieds à la tête tu vois chacun de tes muscle se détendre.
On m'a fait visualiser une caverne. Une caverne à notre image avec se que tu veux dedans, et où tu es la seule à pouvoir entrer. Et sur un des murs on grave "je ne ressent pas la douleur".
Bref je me rend compte que c'est un peu bizarre à raconter :geek: mais ça reste utile.

Avant de se pencher vers la médication je pense qu'il faut envisager ça. Moins dangereux et très utile sur le long terme. Je te conseil quand même de voir un pro pour bien comprendre la méthode. Mais je crois que dans certains livre on t'explique plusieurs méthodes.
Avatar de l’utilisateur
Tsukiko

Timide
 
Messages: 18
Enregistré le: 14 Juin 2017
Localisation: France
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar BubuShok » Ven 30 Juin 2017 14:39

Je n'ai pas de solution miracle à t'apporter mais je compatis pour la douleur du full back. J'en ai un en cours (27h de boulot de faites) et je commence à en chier pendant les séances :bfouet: Je crois que si l'hypnose ne marche pas dans ton cas, il faudra juste faire un gros travail d'acceptation de la douleur, un peu comme pour un accouchement où tu te dis que tu souffres pour une bonne cause :pink: . C'est ce que je fais quand j'ai envie de frapper ma tatoueuse :mrgreen:
Dos complet bientôt fini :pink: Dernière séance en janvier 2018
Avatar de l’utilisateur
BubuShok

Investi
 
Messages: 435
Enregistré le: 12 Avr 2015
Localisation: Nantes
Genre: Non spécifié
Remercié: 1 fois
  • Adresse Galerie

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar todosmismuertos » Ven 30 Juin 2017 14:47

Merci pour le lien !! Je verrai pour l'acheter ca m'intéresse. J'ai bien noté que tu t'es mise à l'autohypnose dans le cadre de ta grossesse mais si jamais tu as des contacts intéressants je prends :))))

Bubushok merci pour la compatissance j'en ai franchement besoin !! J'en suis à environ 15 heures de travail sur le dos et j'en ai encore pour plus de La moitié il me semble...

Je vais voir si je trouve à faire de l'hypnose ou de lautohypnose, croisons les doigts pour que ca fonctionne et si cest le cas je ferai un retour sur expérience mais si ca marche pas en effet il me faudra me résigner ...!!
TodosMisMuertos
Traditional tattoo collector
2 full arm sleeves
1 full back
Et c'est loin d'être fini !
Avatar de l’utilisateur
todosmismuertos

Timide
 
Messages: 30
Enregistré le: 05 Aoû 2016
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Lunatik » Ven 30 Juin 2017 19:02

todosmismuertos a écrit:Je vais voir si je trouve à faire de l'hypnose ou de lautohypnose, croisons les doigts pour que ca fonctionne et si cest le cas je ferai un retour sur expérience mais si ca marche pas en effet il me faudra me résigner ...!!

Sinon, il te reste encore l'option médicamenteuse, quand même. Pas en auto-médication, donc, mais après en avoir parlé avec ton médecin qui pourra te prescrire ce qui est adapté à toi, à la situation, avec la bonne posologie, le bon médoc, les bonnes habitudes de prise.
Ya pas que le tramadol pris à l'arrache n'importe comment, dans la vie. Et les anti inflammatoires qui font mal à l'estomac, c'est pas une fatalité ; il faut veiller à ne jamais les prendre sans manger, et au pire ton médecin peut te prescrire un pansement gastrique.

Les médocs ne doivent pas non plus être diabolisés, ils sont là pour soulager la douleur (ou soigner, mais ce n'est pas le cas ici), pourquoi t'en priver si vraiment tu souffres ? Ça n'a pas de sens.
Surtout qu'on ne parle pas de traitement longue durée, ça reste des prises ponctuelles, donc si tu fais les choses correctement, que tu respectes la prescription et les recommandations de ton médecin, ça va le faire.

Pour mon chest, j'en avais parlé à mon médecin, qui flippait bien plus que moi :lol: et craignait vraiment que la douleur soit insupportable sur les zones opérées. Du coup, il m'avait prescrit un stock de codéine (je suis allergique aux AINS) que je n'ai finalement utilisée qu'une fois (ensuite, j'ai oublié de la prendre :mrgreen: et finalement, je tenais mes séances sans médocs, donc j'ai continué comme ça)
Sur ma peau : Strange Dust, Titukh, Cowboy, Lanj, Odrëy, Klaim
Avatar de l’utilisateur
Lunatik

Investi
 
Messages: 727
Enregistré le: 29 Juin 2015
Localisation:
Genre: Non spécifié
Remercié: 45 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar saikatinec » Mar 4 Juil 2017 18:27

Je peux apporter mon expérience sur deux points.
Les anesthésiants, mon tatoueur en a utilisé un ce week end pendant une séance de deux jours, 13h en tout. C'est un spray dans une bouteille fine et bleue. Samedi à la fin de la séance il en a utilisé un peu parce que je ne tenais plus. La douleur n'a pas disparu mais s'est vraiment atténuée pour devenir supportable même au bout de 9h et l'encrage s'est bien passé. Le lendemain il en a réutilisé aussi vers la fin pour faire le blanc. Apparemment il en a mis beaucoup plus parce que je n'ai plus rien senti du tout, juste la même impression que lors d'une anesthésie chez le dentiste, l'impression qu'on me touche et le mollet tout engourdi. 20 mn après la fin du tatouage mon tatoueur a voulu qu'on aille dehors pour bien voir ce que donnait le tatouage à la lumière naturelle. Et là il s'est aperçu que le blanc ne s'était pas encré correctement, il y avait des manques. Il m'a dit que c'était dû à l'anesthésiant parce qu'il en avait mis beaucoup plus que la veille et que la couleur n'avait pas pris. Donc il a fallu refaire....

Pour l'hypnose, je pense que pour être vraiment efficace il faut que ça soit fait par un médecin. Je vais voir une psychologue hypnothiseuse qui travaille sur moi par hypnose. Elle est aussi hypnothiseuse médicale et intervient partout en France, même à Paris. Elle m'a expliqué en détail comment ça se passe et ça me semble très difficile à mettre en pratique pour un tatouage. Elle le fait très souvent pour des personnes qui ne peuvent pas être anesthésiées lors d'opérations parce qu'elles ont des problèmes cardiaques et ne peuvent pas subir d'anesthésie sans danger ou également par exemple, lors de sa dernière intervention à Paris, pour une chanteuse qui avait une tumeur sur les cordes vocales. En l'occurrence le danger était que le chirurgien touche un peu les cordes vocales lors de l'intervention, ce qui est impensable pour quelqu'un dont chanter est le métier (une fois les cordes vocales touchées, la carrière est finie). La seule solution pour le chirurgien est que l'opérée, au moment de l'ablation de la tumeur, chante. Elle doit donc obligatoirement être éveillée. L'opération s'est donc toute effectuée sous hypnose. Tout d'abord l'hypnotiseur doit être là tout le long de l'opération (en l'occurrence ça serait tout le long du tatouage), il rencontre avant l'opération le chirurgien 4 ou 5 fois parce qu'il doit savoir exactement tous les gestes qui vont être faits sans exception. Elle m'a expliqué tout le déroulement et le fonctionnement de l'hypnose mais ça n'est pas trop le sujet ici, ça serait un peu long. Je pense que déjà avec ces deux conditions c'est assez difficile de le mettre en place pour un tatouage.

Je me pose moi aussi la question depuis ce week end parce que j'en ai quand même bavé et si je veux un jour en refaire un aussi grand et dans un endroit douloureux j'aurais aimé trouvé une solution :?
Par contre au Cantal Ink ce week end j'ai quand même halluciné et je me pose des questions. J'ai fait le mollet, extérieur, un peu de retour sur le tibia et sur l'arrière, j'ai vu ce que ça faisait. A côté de moi il y avait un mec qui faisait le même emplacement, ça a duré 16h, 3 h de plus que moi, je le voyais bien vu qu'il était juste à côté. Il était couché sur une table et pendant 16h il n'a pas bougé un seul poil. On aurait dit qu'il était à la plage en train de se faire bronzer en dormant. Pas un seul sursaut, pas une seule crispation au niveau du visage, complètement décontracté et ce pendant 16h. Je veux bien qu'il y ait des gens plus douillets que d'autres mais là quand même... Comme on a un peu parlé, je lui ai posé la question, il m'a répondu que c'est parce qu'il avait bien mangé le matin et que sa femme lui apportait à manger dans la journée :grat: Euh moi aussi j'avais bien mangé le matin et j'avais porté des en cas pour tenir le choc mais ça n'a pas fait le même effet.
De la même façon, pendant les pauses je faisais un tour dans les allées pour penser à autre chose. J'ai à nouveau halluciné, il y avait des personnes qui se faisaient faire des tatouages, relativement longs (même si ça n'était pas 13h) à des emplacements pas vraiment faciles (fesse et hanche ou intérieur de la cuisse entre autre) elles avaient la même attitude que mon voisin, pas un mouvement pas une crispation. On voit quand un visage est crispé... A ce moment là je me suis dis qu'il devait y avoir une solution contre la douleur parce qu'une personne qui ne craint pas la douleur d'accord mais là il y en avait un peu trop pour que ça soit "normal" ou naturel. Surtout que j'en ai vu d'autres qui, elles, souffraient.
saikatinec

Curieux
 
Messages: 110
Enregistré le: 09 Aoû 2016
Localisation: Issoire
Genre: Non spécifié
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar jpa63 » Mar 4 Juil 2017 19:52

Il me semble que Fabien Batista - Belly Button - avait fait une séance sous hypnose, mis sur son Facebook.
Hypnose vs tattoo il me semble.
JE SUIS CHARLIE
Avatar de l’utilisateur
jpa63

Modératrice
 
Messages: 1545
Enregistré le: 05 Oct 2013
Genre: Non spécifié
Remercié: 12 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar twinings » Mar 4 Juil 2017 20:37

saikatinec : Je ne dirais pas que personne ne prend rien pour aider contre la douleur, car je pense que ça existe quand même, même si je n'en ai jamais été personnellement témoin.

Cela dit, je pense qu'il ne faut vraiment pas négliger la sensibilité à la douleur de chacun-e. La preuve, c'est que tu dis toi-même que dans les allées certain-e-s souffraient, tandis que d'autres avaient presque l'air de dormir.

Un petit exemple pas du tout parlant puisqu'il s'agit d'une toute petite pièce, mais nous avons le même tattoo ma soeur et moi, au même emplacement. Sa séance a duré une heure et demie, et elle se mordait les doigts (littéralement) tellement elle avait mal. De mon côté... rien. On est d'accord qu'on n'est pas du tout sur le même genre de performance que les longues séances que tu as subi (ainsi que tes camarades de convention :tchin: ), mais les réactions peuvent être vraiment très différentes d'un-e individu à l'autre. J'ai vu, en convention, des femmes se faire tatouer sur la cuisse et en trembler, tandis que d'autres se faisaient tatouer au même emplacement et lisaient un bouquin comme sur la plage, impassibles.

Certain-e-s ont aussi vécu des douleurs bien plus importantes que le tattoo et arrivent donc à relativiser quand ils ou elles se font piquer. D'autres arrivent plus facilement à "oublier" la douleur, grâce à la méditation, par exemple. Et puis, il y a aussi des tatoueu-rs-ses plus bourrin-e-s que d'autres :lol: Et je ne parle pas de la fierté ou de l'orgueil de certain-e-s qui les feraient se damner plutôt que de montrer le moindre signe de douleur ;)

Du repos, un bon repas, mais aussi de la sérénité aident beaucoup pour se faire tatouer dans les meilleures conditions, je pense. Si tu es crispée et excitée comme une puce, que ce soit à cause de l'appréhension, ou d'un environnement peu familier, ou tout simplement parce que c'est ton tempérament, je pense que tu n'affrontes pas la douleur de la même manière que quelqu'un de calme et posé.

Bref, du coup, la résistance à la douleur pour moi ce n'est pas un mythe, c'est une réalité, certains en bavent moins que d'autres pour certaines douleurs, et ça ne fait pas de nous des gens plus faiblards ou quoi. C'est juste que c'est comme ça, tout simplement. :)
Avatar de l’utilisateur
twinings

Investi
 
Messages: 1184
Enregistré le: 18 Aoû 2014
Localisation: Je me balade.
Genre: Non spécifié
Remercié: 40 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Rouge » Mar 4 Juil 2017 21:55

twinings a écrit:il ne faut vraiment pas négliger la sensibilité à la douleur de chacun-e


This.

twinings a écrit:Et je ne parle pas de la fierté ou de l'orgueil de certain-e-s qui les feraient se damner plutôt que de montrer le moindre signe de douleur


Ooooh que oui ! :lol:

Enfin tout ça pour appuyer Twinings, y'a pas de magie hein. C'est frustrant, mais y'a des gens qui supportent mieux que d'autres, c'est indéniable. :lol: Certains ont trouvé des techniques qui les apaisent vraiment énormément, d'autres pas. La sérénité et la non-crispation aident énormément, mais on part pas tous avec la même base, c'est très injuste. ^^
Même en dehors des tatouages, si tu connais des gens qui ont subi le même type d'opération chirurgicale, on sait que certaines personnes encaissent vachement mieux que d'autres les douleurs post-opératoires, tandis que d'autres hurlent dés qu'on les touche. Et je ne me moque pas hein, ces gens ont réellement très mal, parce que leur seuil de tolérance à la douleur est extrêmement bas. C'est pas de leur faute et ça fait pas d'eux des lavettes, juste c'est ultra relou pour eux quoi.

Et puis après il ne faut pas négliger un truc : y'a des gens qui ont mal mais tu ne le vois pas. Du coup quand tu passes devant eux tu te dis "mais putain ils ont pas mal et moi j'en chie, wtf". Un peu comme quand pendant un examen tu peux lever la tête et te dire "putain ils grattent tous comme des fous y'a que moi qui galère sur l'exo ou quoi ??" :lol:
Moi par exemple, je mets un point d'honneur à rester parfaitement détendue pendant une séance, parce que je sais que le prix à payer quand je me crispe c'est une séance de torture assurée (ah, cheville et dessus du pied, souvenirs souvenirs). Donc j'ai mal, mais j'essaye de rester zen, de pas me crisper, je grimace pas, je sursaute pas (ou alors à l'intérieur de moi). Je respire et quand ça fait vraiment mal je me concentre à mort sur ma respiration et sur rester absolument immobile. Mais j'ai mal quand même hein. :lol: D'ailleurs si tu me demandes, je vais le dire "ah oui ça pique un peu là". :mrgreen: O:-)
Avatar de l’utilisateur
Rouge

Investi
 
Messages: 1065
Enregistré le: 16 Mai 2015
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 51 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar saikatinec » Mar 4 Juil 2017 22:41

Quand on parle avec eux ils peuvent pas trop cacher... Je vous promets que le mec à côté ne cachait rien et les autres ma foi parlaient avec leur tatoueur de façon tellement décontractée et en riant que je sais pas si ils cachaient bien quelque chose.
Quand j'ai fait mon tatouage avec Michaël, 3h30 aucune douleur. Là ça a été très bien au début, j'étais rassurée mais au bout de quelques heures ça a commencé à cramer. Ma jambe bougeait toute seule, avec des réflexes, Matti a ri en me disant qu'il était habitué et que ça ne lui posait pas de problème, qu'on ne peut rien y faire parce que c'est un réflexe et que lui aux mêmes endroits faisait pareil et ne pouvait rien contrôler.
Bon j'adore mon tatouage et les autres aussi, mais au jour d'aujourd'hui je suis pas sure que j'en ferai un autre aussi long :?
saikatinec

Curieux
 
Messages: 110
Enregistré le: 09 Aoû 2016
Localisation: Issoire
Genre: Non spécifié
Remercié: 0 fois

Re: Le tatouage et la douleur

Messagepar Rouge » Mer 5 Juil 2017 10:02

saikatinec a écrit:les autres ma foi parlaient avec leur tatoueur de façon tellement décontractée et en riant que je sais pas si ils cachaient bien quelque chose.


A part sur le flanc en fin de séance, avoir mal ne m'a jamais empêchée de parler et de rigoler avec mes tatoueurs. Bon après je parle et je rigole tout le temps, c'est un peu le naturel qui revient au galop, à moins vraiment d'être au bout de ma vie, ce qui est au final assez rare. :D

saikatinec a écrit:je suis pas sure que j'en ferai un autre aussi long


Faut dire que 13h c'est vraiment ultra long. Le corps en prend un sacré coup. Morceler en plusieurs séances c'est un bon compromis !
Avatar de l’utilisateur
Rouge

Investi
 
Messages: 1065
Enregistré le: 16 Mai 2015
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 51 fois

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tatouage : de la découverte au passage à l'acte

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Patty S et 5 invités