LIVRE - À fleurs de peau : Médecins, tatouages et tatoués

Un article sur le tattoo, un bon bouquin à partager, un sujet de société… Viens échanger et te cultiver dans cette zone.

LIVRE - À fleurs de peau : Médecins, tatouages et tatoués

Messagepar mavhoc » Mar 24 Jan 2017 21:48

Les éditions Allia ont réalisé un beau cadeau en 2014 pour les amateurs de tatouages en proposant une réédition d'une étude réalisée par Alexandre Lacassagne en 1881. Cet ouvrage est précurseur dans l'étude du tatouage mais dans l'étude sociologique tout court, Durkheim, le père de la sociologie pourtant n'officiera qu'une décennie plus tard. A bien des égards A Fleur de Peau est un ouvrage de référence, malgré sa brièveté (moins de 80 pages). On appréciera la reproduction massive de nombreux tatouages portés ! On se retrouve projeté dans un autre univers artistique.

Médecin de son état monsieur Lacassagne a relevé et recopié plus de 2200 tatouages sur la peau de 550 individus. Son étude se base sur 378 sujets précis, qui ont, au total, 1333 tatouages. Ceux-ci sont issus majoritairement (360) du second bataillon d'Afrique. C'est-à-dire principalement des délinquants (pas forcément dans la grande criminalité pour autant) qui ont été enrôlé de force dans l'armée comme punition. A chaque tatouage, 20 questions sont posées, portant sur l'âge du tatouage, le tatoueur, la moralité du tatoué, les problèmes de santés, etc. Chaque fois le même questionnaire permettant ensuite de classer les répondes et les tatouages dans des catégories pour donner un portrait du tatouage à l'époque (au moins dans cette catégorie sociale).
L'ouvrage possède aussi différents récits de vies de tatoués où l'on apprend comment et où ils se sont fait tatoués. On ne sait que ce qu'ils veulent bien nous dire. On découvre les conditions du tatouages dans une période allant de la fin des années 1860 jusqu'à début de 1880. On remarque la manière de vivre de ces gens, ce désir de liberté, ce désir de culture. On remarquera que les tatoueurs étaient souvent les plus pacifistes, les moins tatoués, les plus cultivés et les plus amicaux de la bande.
Enfin une préface ouvre le tome permettant vraiment d'entrer dans ces récits de vies, dans cette totalité incroyable.

L'ouvrage est très en avance sur son temps sur le plan technique. Je ne connais que mal la proto-sociologie, si des experts peuvent m'indiquer si c'est vraiment si exceptionnel ou pas du tout, ils en seront grès.
Sur le récit même, c'est des témoignages d'une part et des chiffres de l'autre, on a donc un regard relativement subjectif (car finalement on n'a que le récit de l'enquêteur qui rapporte ce que disent les tatoués, non leurs propres mots) et relativement objectif (car la population choisie reste spécifique dans le fond, même si majoritaire dans le monde des tatoués, on sait que d'autres personnes se faisaient tatouer à l'époque). L'aspect visuel est vraiment génial, c'est une iconographie qui a quasiment disparue tant tous les tatoueurs aujourd'hui cherchent à dessiner et non faire une bousille sans attente, préparation, ni matériel (les premières machines électriques ne furent inventé que quelques années après l'étude).
Je trouve vraiment le livre très clair et très efficace, et surtout il est court et peu cher (6,20 euros neuf!).

Vu que je présume que vous voudriez quelques résultats d'enquêtes, je vous en donne certains :
Le type de tatouage le plus fréquent est la catégorie fantaisiste et historique (344 sur 1333), après on comptera les emblèmes amoureux et érotiques (280) et les métaphores (260). La plus faible catégorie sont les emblèmes patriotiques (91) et professionnels (98).
La nette majorité des tatoués savent lire (299 contre 79 ne sachant pas). Mais la majorité de ceux qui savent lire se sont arrêté très tôt, seule une vingtaine a été au-delà d'une instruction élémentaire.
Le symbole patriotique le plus fréquent (34) était la Marianne, avec le bonnet phrygien le plus souvent. Symbole de l'importance de cette figure spécifique de la République comme évocatrice de la liberté. On voit donc un fort attachement à leur pays, mais non forcément au gouvernement derrière.
On notera une forte présence de personnages prussiens tatoués sur les fesses comme signe de désir de revanche. Idem pour les zouaves, très présents, contre l'autorité militaire.
La pensée est la fleure la plus présente (99% des tatouages de fleurs sont des pensées) mais aussi le tatouage métaphorique qui revient le plus, ensuite le coeur et le poignard qui serait le symbole le plus fort, la majorité du temps, sur le torse, près du coeur, zone réservée aux tatouages sérieux. Les fesses sont pour les tatouages les plus humoristiques, les bras servent souvent de souvenir. Le coeur a vraiment une forte symbolique. La verge sert à se faire tatouer des choses amusantes, notamment des bottes pour la blague de dire "je vais te mettre ma botte au cul". De nombreuses phrases érotiques sont tatouées sur le ventre. La cuisse est une zone très très peu tatouée car difficile à voir, difficile à montrer et donc peu intéressante. Un tatouage doit être visible donc !


Je vous dis pas tout, faut quand même que vous vous réserviez des choses !
Je me permettrai de conclure en citant la préface de Philippe Artières : "Autobiographes devant l'éphémère, ils ont immortalisé les instants singuliers de leur vie [...] Le tatouage est encore dans le crépuscule du XIXe siècle une écriture de soi, qui s'inscrit certes pour certains dans des pratiques collectives ritualisées, mais qui est, pour celui qui ne maîtrise pas l'écriture, l'unique récit possible. C'est à cette époque la forme archaïque, le degré zéro de l'autobiographie".
Le tatouage, tout comme la vie, n'est pas un concours
Avatar de l’utilisateur
mavhoc

Investi
 
Messages: 583
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Île de France
Genre: Homme
Remercié: 3 fois
  • Adresse Galerie

Re: LIVRE - À fleurs de peau : Médecins, tatouages et tatoué

Messagepar Elstir » Jeu 26 Jan 2017 22:40

Ouais, à COlor My Skin on avait fait une review du bouquin y'a pas longtemps, on avait bien aimé ! En fait le sujet de fond est plutôt sympa et Lacassagne est une figure incontournable du tatouage FR, par contre sur le bouquin il y a qques soucis de synchronicité entre images & texte. Mais c'est clair 6e c'est un bouquin parfait pour parfaire sa culture tattoo par petits morceaux.

Merci de ta review !
Avatar de l’utilisateur
Elstir

Timide
 
Messages: 87
Enregistré le: 16 Avr 2015
Localisation: Paris
Genre: Non spécifié
Remercié: 1 fois


Retourner vers Culture et Société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Giulietta et 2 invités