ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Un article sur le tattoo, un bon bouquin à partager, un sujet de société… Viens échanger et te cultiver dans cette zone.

ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Squelch Sasquatch » Lun 22 Aoû 2016 12:19

Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

 Pose-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras.
le Cantique des Cantiques (8.6).


Image


Si l'on peine parfois à associer la religion chrétienne avec le tatouage, depuis le Moyen Âge des milliers de pèlerins se sont pourtant fait tatouer une trace indélébile de leur séjour en Terre sainte. C'est ainsi qu'au cœur de la vieille ville de Jérusalem, la famille Razzouk continue aujourd'hui à perpétuer cette tradition.

Les premières preuves de tatouage chez les pèlerins chrétiens remontent au XIIIe siècle pour les chrétiens orientaux, chez les Coptes notamment. Les occidentaux auraient commencé plus tard, au XVe siècle. Pour tous, il s'agit d'immortaliser un moment spirituel fort, symbole de foi et certificat de pèlerinage tout ensemble. Derrière cette pratique, il y aurait également la volonté d’une identification au Christ à travers la souffrance physique. La croix de Jérusalem, l'un des motifs préférés des pèlerins arbore d'ailleurs quatre petites croix latérales symbolisant les plaies de la Passion. Traditionnellement, c'est le bras droit qui est tatoué : celui qui sert à faire le signe de croix.

ImageImageImage


C'est justement par le biais du pèlerinage que la famille Razzouk s'est installée à Jérusalem, il y a environ 250 ans, lorsque son aïeul, Gerges, Copte égyptien, décide de rester dans la Ville Sainte après y être venu à pied. Il apporte avec lui une tradition du tatouage chrétien déjà ancienne en Égypte : ses ancêtres marquaient les fidèles d'une petite croix à l'intérieur du poignet, un signe de reconnaissance leur garantissant l'accès aux églises.

Les Razzouk ont ainsi été les premiers tatoueurs de Jérusalem, laissant leur empreinte sur la peau des pèlerins. Des croix bien sûr, mais aussi des dessins plus complexes, inspirés par la Bible : Crucifixion, Ascension, Vierge à l'enfant... En guise de calque, on utilise des tampons de bois sculptés à la main et une encre faite à base de suie de bougie. Le motif laissé par le tampon est ensuite piqué dans la peau avec une aiguille.

ImageImageImage


De père en fils, le savoir-faire et les traditions de la famille Razzouk ont traversé le temps jusqu'à nos jours. Leur boutique se trouve à la porte de Jaffa, dans la rue qui mène au Saint Sépulcre et l'enseigne annonce fièrement “Tattoo With Heritage Since 1300”. Si le dermographe a finalement remplacé la simple aiguille, les tampons sculptés sont toujours en usage (le plus ancien de la collection familiale date de 1749). Wassim, l'actuel tatoueur, a été formé aux techniques de tatouages modernes et aux précautions d'hygiène qui les accompagnent, apportant ainsi sa pierre au riche héritage des Razzouk.

Les pèlerins avides d'une expérience authentique continuent à visiter la boutique. Leur nombre peut atteindre une centaine par jour durant la Semaine Sainte.

Pour en savoir plus...

Plus d'informations sur la famille Razzouk et son extraordinaire héritage, si on lit l'anglais :
Avatar de l’utilisateur
Squelch Sasquatch

Chroniqueuse
 
Messages: 1149
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Sous le signe du V
Genre: Non spécifié
Remercié: 142 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Biturelenounours » Lun 22 Aoû 2016 15:08

A la base la croix copte est un dérivé de l'ankh des pharaons et les chrétiens d'Éthiopie l'on aussi reprise et ont fait des variantes.
Le poignet n'est pas le seul emplacement si l'on va à Jérusalem on peut en voir sur le dos des mains au milieu, au depart des phalanges, ils sont aussi parfois encrée en nombre et même parfois recouverte comme sur une tapisserie et c'est très beau et impressionnant quand on voit les mains se joindre pour la prière.


Il n'y a pas que la famille razzouk à Jérusalem il y a beaucoup beaucoup de tatoueurs qui ont fait de ces croix leur spécialité. Et si l'on utilise des tampons en bois ce n'est pas par hasard c'est parce qu'avant ces mêmes croix étaient gravé sur bois et porté par les pelerins et les croisés quand ils se rendaient en terre sainte c'était leur symbole de dévotion.
Biturelenounours
 

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Ysatis » Lun 22 Aoû 2016 21:29

Très sympa cet article, merci pour la découverte. En fait c'est le début des flashs? :geek:
Avatar de l’utilisateur
Ysatis

Chroniqueuse
 
Messages: 1452
Enregistré le: 04 Oct 2013
Localisation: Picardie
Genre: Femme
Remercié: 36 fois

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Jonjon » Sam 8 Oct 2016 16:15

Et pour les autres religions présentes à Jerusalem (Islam et Judaïsme) qu'en est-il?
Avatar de l’utilisateur
Jonjon

Timide
 
Messages: 21
Enregistré le: 03 Mai 2014
Localisation: Strasbourg
Genre: Homme
Remercié: 0 fois

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Soleilvert » Sam 8 Oct 2016 17:30

mon premier avait été fait à qq km de là ^^ souvenirs souvenirs, mais un bon dermographe classique;
Soleilvert

Investi
 
Messages: 384
Enregistré le: 29 Aoû 2016
Localisation: bordeaux
Genre: Non spécifié
Remercié: 1 fois

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar Biturelenounours » Mar 11 Oct 2016 12:45

Jonjon a écrit:Et pour les autres religions présentes à Jerusalem (Islam et Judaïsme) qu'en est-il?


Tu veux savoir quoi exactement?


Le Coran interdit le tatouage selon l'interprétation de certains versets et a leurs traductions se référant au marquage du corps:
"Les coupables se reconnaissent à leurs marques".

Pour certains musulmans le tatouage est Haram et si tu es tatoué tu n'es en rien un bon Musulman mais comme je l'ai déjà dit dans un autre post le tatouage n'est pas quelque chose de rare chez les musulmans tu peux facilement voir des personnes tatoués sur la plage de Tel Aviv ou dans des rues commerçantes très prisées par la jeunesse, d'un autre coté tu peux tout aussi bien te faire insulter, cracher dessus, ramsafaranik! (je te psalmodie, je te psalmodie) voir dans certaines cas extrêmes te faire prendre à parti (je me lave les mains sur les menaces et la torture), si le tatouage pose un certain problème c'est surtout par rapport à l’accès au Jannah ( le paradis) mais on peut aussi y accéder en contournant un petit peu les choses avec : la purification par le feu de mémoire :mrgreen: .

Pour ce qui est du Judaïsme, la torah rejette toutes modifications irréversible du corps mais il y a tout autant de juifs tatoués.

Il y 'a aussi le devoir de mémoire ceux qui se sont fait tatouer les numéros qu'on attribuait à leurs parents dans les camps de concentration et ceux qui pensent que c'est malvenu, l'horreur, l'infamie, la déshumanisation.

Tu as aussi les Druzes, le Bahaïsme, les samaritains et le judaïsme hassidique pour la plupart ils vivent entre eux, se marient entre eux, font des enfants entre eux, ils n'acceptent pas d’étrangers donc pas de conversion au judaïsme et pas de tatouages. Pour la conversion, un tatouage peut poser problème.

Puis il y a la kabbale.

Si tu me demandes de parler de Jérusalem les tatoueurs les plus connus sont la famille Razzouk, ensuite viennent de petits tatoueurs et des tatoueurs ambulants à ne pas confondre avec les tatoueurs "on the road",on les reconnait assez facilement: une petite remorque, une table, deux chaises, un peu de matériel, ils tatouent sur demande le plus souvent des personnes de passage venus pour le tourisme religieux, un pèlerinage en terre sainte sur la route de l'étoile, de la croix et du croissant, le matériel et l'hygiene sont moindre, ils sont nomades, parcourent plusieurs villes, viennent généralement du Proche Orient de l’Égypte au Liban.

C'est un peu le principe du: tous les chemins mènent à Jérusalem.

Au proche-Orient tu as aussi des barber-shop, des salons de coiffure qui à une certaine heure se transforme en salon de tatouages.

Pour les styles de tatouages que l'on retrouve au proche orient: il y a la caligraphie avec (le divanî,le Thuluth, le kufi, les sourates et le basmala), tu as des clients qui souhaitent exprimer leur foi, ou fêter leurs pelerinagespar des tatouages avec des symboles: les coptes (à savoir que le tatouage copte avant n'était réalisé que par les prêtres aujourd'hui cela c'est diversifié, l'offre-la demande-un marché à prendre, c'est toujours possible de se faire tatouer par un prêtre mais il font un travail très grossier.
Pour les juifs (l'étoile de David, la torah, le livre de prière, le shofar...), pour la kabbale (l'étoile de David, le sceau de salomon, le ein-sof, les sephiroths...) tous cela peut être mélanges à satan, a des anges, a dieu tout dépend de la demande du client mise à part tout cela tu peux retrouver tout les styles, du blackwork, du realiste, du old school, du géométrique etc...


Par Hazim G Nouari.

Image

Image

Image

Par Yasmine Bergner.

Image

Image

Image



Par Orne Gil, à défaut d’être tatoueuse elle défend les droits de l'homme et la cause LGBT. Elle tatoue aussi des femmes voilées lors de sessions privés.

Image

Image

Image

Image



Pour le reste le meilleur moyen c'est d'y aller.
Biturelenounours
 

Re: ARTICLE - Tatouage à Jérusalem, une tradition ancestrale

Messagepar mavhoc » Mar 10 Jan 2017 09:35

Merci pour cette grande part de culture, c'est vraiment intéressant de lire tous ça sur les tatouages des chrétiens à Jérusalem, mais aussi d'avoir un exposé concis et maîtrisé des différentes formes d'acceptation de tatouages dans différentes religions.
Le tatouage, tout comme la vie, n'est pas un concours
Avatar de l’utilisateur
mavhoc

Investi
 
Messages: 561
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Île de France
Genre: Homme
Remercié: 3 fois
  • Adresse Galerie


Retourner vers Culture et Société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités