ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la modif

Un article sur le tattoo, un bon bouquin à partager, un sujet de société… Viens échanger et te cultiver dans cette zone.

ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la modif

Messagepar Bett » Dim 24 Sep 2017 12:48

Julien Léon, « Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la modification corporelle », paru dans Corps et Savoir, Actes de Corps et Savoir, Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la modification corporelle, mis en ligne le 11 février 2010, URL : http://revel.unice.fr/symposia/corpsets ... tml?id=219.

1 Dans le cadre de ce colloque, et en tant que psychologue clinicien d’inspiration psychanalytique, il m’a semblé intéressant de proposer quelques réflexions embrassant les questions du corps et du savoir. Et c’est à partir d’une approche de modifications corporelles telles que les piercings, les tatouages et les implants, que je me suis proposé de le faire.

2 Pour le psychologue clinicien que je suis, le corps se déploie selon trois dimensions, empruntées à la conceptualisation de Jacques Lacan et identifiées comme constituant la vie psychique, à savoir : le Réel, l’Imaginaire et le Symbolique. Le Réel du corps concernerait un pur corps de sensations, de ressentis, et dont nous avons bien du mal à dire quelque chose, parce qu’il nous dépasse, excède la capacité des mots à retranscrire exhaustivement ce qui s’y déroule. En cela, le Réel du corps est au-delà du langage. Le corps Imaginaire renvoie lui à l’image que nous avons de notre corps, laquelle image a pour responsabilité de nous représenter auprès de l’autre. Il nous sert d’interface avec l’autre, et c’est conséquemment le corps du moi, visé et concerné par l’esthétique, la mode, la vêture. Le corps Symbolique enfin renvoie au fait qu’un corps, ça se parle, et c’est parlé. Au-delà de son efficacité descriptive, le langage se traduit par des effets concrets, physiques, sur le corps. Le corps Symbolique évoque ainsi la manière dont le langage vient marquer le corps, l’habiter, le travailler.

3 Chaque sujet humain voit son existence jonchée d’événements et d’épreuves. Ces moments peuvent constituer la matrice de ce que nous appelons « l’expérience », certes, mais également d’une certitude. Le sujet y apprendrait en effet quelque chose « sur lui-même ». Or, la psychologie clinique nous enseigne que certains sujets se livrent ici à un acte, une scansion, en procédant à une modification corporelle. Une célébration qui entend prélever un moment fort de leur existence, discriminé ainsi du flot du temps qui passe. Un événement (examen, rencontre amoureuse, épreuve difficile, naissance, pacte amical, promotion sociale,) qui trouve ainsi à s’éterniser dans la chair, ou du moins à la remanier. Un peu comme si l’être humain craignait d’oublier, que ne s’évanouisse un de ces moments vécu comme majeur, mais dont le sujet ne parvient d’ailleurs pas toujours à dire pourquoi il l’est.

4 Or, si ces moments sont si importants pour le sujet, au point d’en conserver un repère sur la géographie de son corps, propre à raviver le souvenir d’un tel événement, peut-être n’est-ce pas par hasard : quelque chose de viscéralement attaché à l’intimité du sujet serait là engagé, dans les méandres de l’inconscient, articulant des enjeux et problématiques au cœur même de la vie psychique. Pour le dire autrement, quelque chose qui serait lié à un certain savoir sur lui-même, souvent obscur, mais auquel une référence s’établirait ici et dont il voudrait pouvoir se souvenir, « l’écrivant » sur le corps, le hissant à la surface de sa peau.

5 Mais n’est-ce pas là le témoignage d’une incapacité à « dire », à laquelle se substituerait un acte ? Or la modification corporelle, au-delà de l’acte même, « fait parler ». Et c’est en parlant que le sujet, finalement, en vient à nouer des liens avec l’autre, à prendre une place dans le monde social et à parler de lui (ce qui relève des registres Imaginaire et Symbolique). Il peut évoquer alors une vérité sur lui-même qu’il pense avoir cernée, et qu’il se propose d’assumer en déployant un discours sur son corps modifié.

6 La modification corporelle pourrait ainsi permettre à certains sujets de rendre « palpable » une expérience de vie, associant un foyer charnel dynamique (le corps étant le théâtre des sensations dues à la procédure de modification elle-même) à un vécu psychique. Ladite expérience ne serait plus évanescente, mais inscrite dans un corps où elle négocierait un point d’ancrage : il s’agirait pour le sujet d’inscrire un savoir sur lui-même dont il souhaiterait conserver une trace. Et il accéderait donc à la possibilité d’une mémoire de sujet via la mémoire d’un corps thésaurisant les sceaux d’expériences structurantes, ponctuant son existence. Le Réel du corps y serait engagé dans le vécu de la modification, le corps Imaginaire dans le bénéfice en représentation de soi, le corps Symbolique dans ce quelque chose qui touche à la vérité inconsciente du sujet et chercherait à se parler dans la chair.

7 Nous pouvons prolonger ces réflexions en nous demandant si la modification corporelle ne serait pas aussi un moyen pour le sujet d’en apprendre davantage sur lui-même, à travers la connaissance de son propre corps. Il s’agirait là pour le sujet de s’affronter à ce Réel du corps, et par ricochet à glaner la prétention d’un certain savoir sur lui-même, malgré l’incapacité des mots à tout dire des mystères du corps. Une manière donc d’accéder à un « savoir-faire » avec le corps, avec cette tentative de domestiquer le corps en le prenant dans les deux autres registres. Le registre imaginaire d’une part, avec l’appropriation de soi à travers la volonté agissante de faire de son corps quelque chose de « beau » pour le sujet. Un corps qui serait apte à le représenter dans ce qu’il pense être et qu’il exhiberait devant l’autre, le tout s’agrémentant parfois d’une stature potentiellement valorisante – celle de celui ne craint pas la douleur de la modification, et qui connaîtrait les clés du corps – ; le Registre symbolique d’autre part, avec une ouverture sur la parole qui permettrait au sujet de parler de lui-même en parlant de son corps, et autoriserait l’autre à l’interroger sur ce qu’il tente de capitaliser et de donner à voir là, avec son corps (choix de vie, valeurs, savoir sur soi-même).

8 Ainsi donc les modifications corporelles pourraient-elles aussi permettre au sujet de saisir plus profondément ce qui pourrait le structurer, le définir dans son rapport à l’autre, et dévoiler des solutions envisagées pour s’affronter au Réel du corps. Et tenter d’évoquer, par rebond, quelque chose d’un savoir sur lui-même… ou du moins ce qu’il croit savoir.
Avatar de l’utilisateur
Bett

Investi
 
Messages: 603
Enregistré le: 26 Avr 2016
Localisation: 77
Genre: Non spécifié
Remercié: 14 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Skogkatt » Dim 24 Sep 2017 13:22

Aaaaah, c'est trop court comme article, ça survole! :D Mais merci!
Skogkatt

Investi
 
Messages: 1041
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 9 fois

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Bett » Dim 24 Sep 2017 13:57

J'aime bien ce genre de format d'article, premièrement car je me verrais pas passer des heures devant de tels écrits (car assez complexes je pense) et deuxièmement ça permet d'avoir de la matière à répondre aux questions que l'on peut nous poser, et permet aussi de nous guider dans nos réflexions sur la modification corporelle (pour ma part en tout cas)
Avatar de l’utilisateur
Bett

Investi
 
Messages: 603
Enregistré le: 26 Avr 2016
Localisation: 77
Genre: Non spécifié
Remercié: 14 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Skogkatt » Dim 24 Sep 2017 14:35

Pour mon cas, ça lance des pistes car je ne connais pas assez la théorie Lacanienne, mais ça ne les approfondie pas assez. :pink:
Skogkatt

Investi
 
Messages: 1041
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 9 fois

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar jesss » Mar 26 Sep 2017 09:55

Hum.... Va falloir que je le relise parce que je ne sui spas certaine d'avoir tout saisie pour le moment mais ça semble intéressant :D
:pink:
Avatar de l’utilisateur
jesss

Accro
 
Messages: 1519
Enregistré le: 11 Oct 2013
Localisation: Garac, 31
Genre: Femme
Remercié: 19 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Krän » Mer 27 Sep 2017 20:17

Ouh les clichés ressassés encore et encore, mon dieu, mon dieu, mon dieu... On va aller loin avec ça ! :|
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 5513
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 253 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Skogkatt » Mer 27 Sep 2017 20:20

Tu vois des clichés où?
Un dans celui où le tatouage marque forcément quelque chose et nie le côté esthétique?
Skogkatt

Investi
 
Messages: 1041
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 9 fois

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Krän » Mer 27 Sep 2017 21:05

Chaque point à partir du 3 en est un.

Si on met des mots simples sur ce qui est dit ça donne :

3 -> marquer un événement ou une épreuve
4 -> expression de l'inconscient
5 -> moyen d'exprimer quelque chose qui n'est pas verbalisé/able et l'exposer à l'autre
6 -> la marque et l'épreuve physiques pour exprimer un souvenir/une expérience, un catalogue racontant sa vie
7 -> la réappropriation du corps et un moyen d'expression
8 -> synthèse/récap des points 3 à 7.



3 -> captain obvious, quand même.
4 -> "c'est comme si mes tattoos avaient toujours été là", "c'est ma vraie peau", etc, ce que disent certains tatoués.
5 -> des tatoués indiquent que c'est un moyen pour eux de s'exprimer, c'est l'idée.
6 -> on ne peut pas faire plus "classique" comme explication.
7 -> paie ton marronnier sur ce thème, tous les "psy-quelque chose" qui parlent tatouage/piercing adorent déblatérer sur la réappropriation du corps. C'est une réalité, je ne dis pas le contraire (certaines personnes se trouvent "changées" après un tatouage/un piercing, (re)gagnent confiance en eux, "acceptent" mieux une partie de leur corps tatouée, etc).



Ce sont des réalités, beaucoup de tatoués expriment ces idées lorsqu'ils parlent de leurs démarches (cf le forum et la rubrique "projets" notamment).

Mais ce sont beaucoup de jolis mots pour pas grand chose. Ca trouve certainement son public, notamment chez les gens qui n'ont pas envie de s'intéresser au sujet en se rapprochant des personnes concernées (des tatouées) et préfèrent lire un article écrit par un BAC+++ qui sait faire de jolies phrases... :roll:
Je trouve que c'est de la branlette, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre (ah merde je ne suis pas au 'niveau' de l'article là...).

Si ça a un mérite c'est de résumer CERTAINES motivations de Bodmodés et les expliquer à des personnes (la cible que j'imagine mais je peux me tromper) qui ne prendraient pas la peine de s'y intéresser si ce n'était pas présenté de la sorte. Et, qui ne donneraient aucun crédit aux mêmes explications formulées dans un langage plus rudimentaire (comme je l'ai fait) par de 'simples' gens tatoués (là c'est quelqu'un de respectable qui le dit, ça mérite de s'y intéresser et c'est plus "vrai").



Bon, je contrebalance : "c'est bien que l'on s'intéresse aux tatoués et à leurs motivations (et qu'on ne les considère pas seulement comme des gens bas de plafond qui se font des dessins sur la peau qu'ils voudront sûrement effacer 10 ans plus tard quand ils prendront conscience que c'est pas beau et mal venu quand on a un vrai travail"). :geek:
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 5513
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 253 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Skogkatt » Mer 27 Sep 2017 21:39

Je te rejoins sur un bon bout quand même.
Quand je dis que ça me lançait des pistes, c'est le fait de poser des mots de la théorie lacanienne sur des faits (comme la triade Réel-Imaginaire-Symbolique est dur à comprendre pour moi) mais comme ça n’approfondit pas grand chose de plus, j'ai rien de plus qui me vient à réfléchir.
J'aurais plus aimé que ça soit un résumé de mémoire plutôt qu'un simple article qui met des mots sur des choses déjà dites/ressenties alors que cette théorie a de quoi approfondir vu son bagage.
(Faudrait que je relise plus consciencieusement, peut-être que j'arriverais à développer dans ma tête, un jour :D )
Skogkatt

Investi
 
Messages: 1041
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 9 fois

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Krän » Mer 27 Sep 2017 22:05

Je te rejoins aussi sur le fait qu'il serait intéressant d'avoir quelque chose de plus détaillé, de plus fouillé.

Je rejoins aussi Bett sur le fait que ça peut servir comme support pour répondre à certaines questions récurrentes sur les motivations des bodmodés (il en manque c'est certain, il n'est pas fait référence à l'aspect artistique, très peu à l'envie de différenciation ou de reconnaissance, ...). Mais, dans cette optique là, je pense qu'une forme plus simple serait préférable (je ne dis pas que tout le monde ne peut pas comprendre, mais il y a moyen de rendre cela plus accessible).
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 5513
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 253 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Skogkatt » Mer 27 Sep 2017 22:31

J'avoue que ça me dérangerait un peu que quelqu'un ne connaissant pas bien cette théorie utilise ce vocabulaire, comme les trois registres, le mot langage, dans une discussion toute-venante. Je préfère utiliser des mots que je maîtrise. (Ca, c'est juste que j'ai du mal avec la psychologie populaire qui fait parfois quelques dégats)
Mais oui, ça vient d'un colloque donc ils devaient bien se comprendre un peu. :lol:
Skogkatt

Investi
 
Messages: 1041
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 9 fois

Re: ARTICLE - Mémoire du corps et mémoire du sujet dans la m

Messagepar Bett » Jeu 28 Sep 2017 18:07

Il est vrai qu'à la première lecture, je n'ai pas tout compris, il n'est pas simple ce petit texte.
Selon les motivations, certains vont se sentir concernés, d'autres pas du tout. Personnellement, je réfléchis beaucoup sur pourquoi je fais de la modif (peut être comme tout le monde ?) du coup ce genre de théorie permet de me guider vers une réflexion et peut être une finalité à tout ça !
Avatar de l’utilisateur
Bett

Investi
 
Messages: 603
Enregistré le: 26 Avr 2016
Localisation: 77
Genre: Non spécifié
Remercié: 14 fois
  • Adresse Galerie


Retourner vers Culture et Société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités