ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglions

Un article sur le tattoo, un bon bouquin à partager, un sujet de société… Viens échanger et te cultiver dans cette zone.

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Squelch Sasquatch » Dim 17 Sep 2017 00:33

Il semblerait pourtant bien que la coloration des ganglions qui puisse induire, dans un premier temps, en erreur lors de la recherche de métastases.
Quelques cas :
Un ganglion « tatoué » mimant une métastase de mélanome
Encre de tatouage ou métastases : attention à ne pas confondre !
Avatar de l’utilisateur
Squelch Sasquatch

Chroniqueuse
 
Messages: 1245
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Sous le signe du V
Genre: Non spécifié
Remercié: 144 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Lunatik » Dim 17 Sep 2017 01:00

Il faut être inscrit pour lire ton second article mais dans le premier, ce que je vois, c'est que le chirurgien a extrait le ganglion sentinelle et l'a fait examiner (ou examiné lui même ? ce n'est pas précisé) pendant l'opération (donc rapidement) parce qu'il avait une sale tête mais que rien de plus méchant n'a été trouvé qu'une infection de ce ganglion et un dépôt de couleur noire. Je ne vois pas comment ça pourrait être considéré comme un faux positif ou confondu avec une métastase. Vu le contexte, ça demande en effet des examens plus poussés, histoire d'être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose, ce qui a été fait et a confirmé qu'il n'y avait pas de métastases en vue.
La couleur seule ne suffit pas à établir un diagnostique, ce n'est pas ce qu'on appelle "un test", c'est seulement une observation du chirurgien.
Sur ma peau : Strange Dust, Titukh, Ank von Annika, Odrëy, Lanj, Cowboy, Klaim, Subson'Ink
Avatar de l’utilisateur
Lunatik

Investi
 
Messages: 925
Enregistré le: 29 Juin 2015
Localisation:
Genre: Non spécifié
Remercié: 54 fois

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Squelch Sasquatch » Dim 17 Sep 2017 12:20

Lunatik a écrit:Il faut être inscrit pour lire ton second article


Je peux le lire sans inscription, pourtant :?:

Pour l'essentiel :
Diagnostiquée pour un cancer du col de grade 1B, la jeune femme a subi, dans un premier temps, une hystérectomie, une ablation des trompes et des ganglions lymphatiques régionaux. A l’occasion d’un examen d’imagerie de contrôle requis pour contrôler l’éventuelle évolution métastatique du cancer, le PET-scan a « allumé » des zones de ganglions mesurant 1,5 à 2 cm et pouvant faire penser, de par leur coloration, à une progression tumorale. Le chirurgien a donc procédé à l’ablation de près de 40 ganglions lymphatiques de la zone iliaque…avant que l’analyse anatomo-pathologique des fragments biopsiés ne révèle que l’évolution métastatique supposée était en réalité…des dépôts dûs à l’encre issue de tatouages – la patiente en avait plus de 14 sur les jambes !

Ce que les auteurs résument ainsi : « dans cette étude, nous décrivons le cas d’un faux-positif au PET-Scan résultant d’un dépôt d’encre de tatouage dans les ganglions lymphatiques iliaques d’une patient atteinte d’un cancer du col de l’utérus ».


On évoque ensuite le même cas que dans l'article précédent, pour conclure :
On retiendra de ces deux cas, qu’afin d’éviter toute erreur diagnostique et la morbidité liée à un geste radical, il est important de préciser l’existence d’un tatouage ou un antécédent de détatouage chez les malades atteints de mélanome – ou de tout autre type de cancer, notamment cancer du sein – avant l’analyse du ganglion sentinelle. La découverte peropératoire d’un ganglion pigmenté aurait pu, en effet, amener le chirurgien à réaliser un curage ganglionnaire de toute l’aire de drainage – comme cela a été le cas chez la jeune femme américaine.

S’il semble parfois difficile macroscopiquement de faire la différence entre un ganglion métastatique et un ganglion pigmenté par les dépôts issus d’un tatouage, ce type de découverte ne devrait plus étonner les chirurgiens, selon le Dr Nicolas Kluger (dermatologue et spécialiste des tatouages, hôpital universitaire d'Helsinki, Finlande). Dans un article à ce sujet intitulé « The surgeon, the tattoo and the black lymph node », il considère que l’anatomopathologiste, lui, ne peut absolument pas confondre des cellules métastatiques (de mélanome) avec des pigments issus d’un tatouage, en raison de l’aspect et de la localisation très spécifiques de ces pigments dans les ganglions lymphatiques, avec l’aide des colorations immuno-histochimiques… Le Dr Kluger pose, en revanche, le problème à l'envers : un pathologiste pourrait-il passer à côté de cellules métastatiques en raison de la présence concomitante de pigments colorés? La question reste ouverte.


Le cas de l'américaine est également évoqué en anglais dans cet article. Le médecin qui commente la cas parle également de faux positif pour évoquer les résultats obtenus par l'imagerie et s'inquiète du fait qu'on puisse se fonder sur ce type de résultats pour prescrire chimio ou radiothérapie, sans passer par la chirurgie.
Avatar de l’utilisateur
Squelch Sasquatch

Chroniqueuse
 
Messages: 1245
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Sous le signe du V
Genre: Non spécifié
Remercié: 144 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Lunatik » Dim 17 Sep 2017 13:46

Je la fais courte parce que je suis sur mon tel en voiture sur des routes de montagnes et que je vais rendre mes tripes sur le tableau de bord si je m'attarde mais encore une fois, on n'est pas dans un cas de faux positif lors d'un test, on est juste face à un chirurgien trop zélé et selon moi "criminel" qui n'attend pas les résultats de l'anapath avant de réaliser un curage ganglionnaire qui est pourtant un acte tout sauf anodin (les suites/séquelles comme les lymphodèmes peuvent être très invalidantes, sources de de souffrance morale et physique)
Seul l'examen par l'anapath peut déterminer si un ganglion est ou non positif. Le mec qui opère parce que le ganglion est noir (ce qui peut être dû à pas mal d'autres choses qu'un tatouage ou qu'une cause tumorale) est incompétent et ne suit pas la procédure.
Et je trouve gonflé de dire aux patients que c'est à eux de signaler leurs tatouages, parce que si le patient lambda a le droit d'être ignorant de ces choses là, le chirurgien, spécialisé qui plus est, a le devoir de les savoir.

Edit parce que j'avais zappé la fin : l'imagerie n'est pas apte à déterminer si une masse est cancéreuse, on ne peut pas diagnostiquer ça par radio, mammo, écho et compagnie, ça nous indique juste une masse suspecte (qui peut tout à fait être bénigne) qu'on doit biopser en cas de suspicion de cancer.
Sur ma peau : Strange Dust, Titukh, Ank von Annika, Odrëy, Lanj, Cowboy, Klaim, Subson'Ink
Avatar de l’utilisateur
Lunatik

Investi
 
Messages: 925
Enregistré le: 29 Juin 2015
Localisation:
Genre: Non spécifié
Remercié: 54 fois

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Squelch Sasquatch » Dim 17 Sep 2017 14:31

Attention, dans ce contexte, "préciser l’existence d’un tatouage ou un antécédent de détatouage chez les malades atteints de mélanome" ça ne veut pas dire que c'est le patient qui doit le signaler, mais bien qu'un médecin doit le demander, même si le tatouage n'est plus visible.
Avatar de l’utilisateur
Squelch Sasquatch

Chroniqueuse
 
Messages: 1245
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Sous le signe du V
Genre: Non spécifié
Remercié: 144 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar skjæra » Jeu 19 Oct 2017 15:56

J'arrive un mois en retard, mais je suis presque étonnée par la conversation/débat qui suit cet article...

Bon je trouve ça cool de savoir qu'il y a migration jusqu'à nos petits ganglions, mais c'est vrai qu'ensuite, j'ai l'impression d'observer plus une levée de bouclier que d'interrogations. Rien dans cet article n'attaque les tatoueurs.ses et les tatoué.es (au contraire des autres médias, je suis bien d'accord), mais la question principale qui vient à moi est de savoir si, en voyant que du titane migre si profond, il n'est pas pertinent de réfléchir un peu plus sur le fait de se faire tatouer...

Enfin certes des nanoparticules on en bouffe ailleurs etc, mais est-ce que, s'il s'avérait un moment que ça puisse constituer un risque pour la santé, vous renonceriez vous à vous faire tatouer?
Comme si vous aviez renoncé à manger les lardons pleins de nitrites? :pink:

(J'porte pas d'accusations sur les personnes qui ont réagi ici hein, je conçois tout à fait la côté "chiant" de faire un pavé sur un sujet, ça m'a juste surprise de pas voir cet aspect là évoqué :geek: )
Avatar de l’utilisateur
skjæra

Curieux
 
Messages: 117
Enregistré le: 26 Jan 2014
Localisation: Grenoble
Genre: Femme
Remercié: 6 fois

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar -Estelle- » Ven 20 Oct 2017 09:57

Les gens qui fument (j'ai rien contre eux hein je précise :lol: ) ils connaissent les risques, ils continuent quand même pour la plupart voir commencent.
Idem pour ceux qui ne mangent pas bio, ils savent quand même plus ou moins quelles merdes sont données aux animaux ou aspergées sur les légumes. (je ne parle ici des personnes n'ayant pas les moyens ou pas de magasin bio à proximité car c'est bien entendu une autre problématique)
Après ils se sont peut être posés la question à un moment

En ce qui me concerne ayant déjà des pièces dispersées un peu partout (pieds / mollet / bras / chest) je me demande si ça changerait réellement quelque chose d'arrêter pour le coup.
Piercings: conch G, lobe G, 2*lobe D, septum, rook D
23 juin: rdv avec Olga Tolli
Avatar de l’utilisateur
-Estelle-

Investi
 
Messages: 649
Enregistré le: 02 Jan 2016
Localisation: Centre
Genre: Femme
Remercié: 7 fois

Re: ARTICLE - Santé et migration de l'encre vers les ganglio

Messagepar Krän » Ven 20 Oct 2017 10:40

On peut ajouter plein de choses à la liste de ce que les gens consomment bien que ce soit mauvais pour la santé, clairement avéré ou fortement supposé (acides gras trans bien présents dans la junk food, aspartames et autres édulcorants, sucres, carraghénane, perturbateurs endocriniens, etc).

Aujourd'hui les infos sont partout concernant les produits nocifs ou déconseillés et les pratiques à risque, que ce soit à la télé, dans les journaux et magazines, les gens savent que manger trop gras et trop sucré est mauvais, et pourtant le nombre de gens souffrant d'obésité liée à cette cause n'a jamais été aussi élevé. Tout comme il y aura toujours des gens (que personne n'a forcé) pour fumer, boire, manger trop gras, baiser sans protection, rouler trop vite, ... et être malades/blessés prématurément à cause de leurs comportements (et en faisant ça ils coûtent bien plus cher à la société que ce qu'ils ont rapporté/cotisé, c'est bien connu).

Reste à voir quel est le risque réel estimé du tatouage. Comme pour tout, chacun a un rapport différent au bénéfice/risque. Le bénéfice étant le plaisir de se faire tatouer, comme le plaisir de manger des chips ou des pâtisseries, d'avoir la peau douce avec une crème industrielle que l'on a pas eu à préparer soi-même, ...

Beaucoup de plaisirs pour l'Homme comportent des risques. On peut faire 10 pages de débat sur ce sujet (et au bout de l'échange la très très grande majorité des personnes ne changera pas ses comportements et ne se posera pas plus de questions parce que comme dit plus haut le rapport à cela est très personnel, fruit de l'éducation, du vécu, et de plein de choses qui nous construisent). ;)
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 5287
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 240 fois
  • Adresse Galerie

Précédente

Retourner vers Culture et Société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité