AMPUTATIONS - Témoignages

Ici on traite de toutes les autres modifications corporelles.
/!\ Les jugements de valeurs n'y sont pas les bienvenus, même si certaines pratiques peuvent heurter ta sensibilité… /!\

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Prince Grenouille » Mer 22 Jan 2014 03:48

Shinigamylle : Merci. J'ai juste tenté de retranscrire mes sentiments équivoques par rapport à cela. Quant à l'heure, en tant qu'insomniaque, ça se fait. ^^ C'est intéressant que tu parles de l'effet "patte animale", parce que chez moi aussi il y avait cette forte idée par rapport aux mains. C'est à prendre pour ce que c'est, mais je pense que pour ma part, c'est vachement lié... à ma phobie des singes. De fait, toute apparence qui éloigne l'être humain du singe me rassure beaucoup. Porque je vois beaucoup de violence dans le singe, et c'est ce qui me terrifie : j'y vois un parallèle avec la violence de l'homme. Je pense que c'est pour ça que les heavy mods m'attirent (Promis, je ferai une psychanalyse un jour, mais pas demain, j'ai water polo)

Skogkatt (vous tuez le dyslexique que je suis avec vos pseudos ^^) : Tes post me travaillent, au même titre que la question te travaille , notamment quand tu parles d'une idée de démarche contre-nature. Je ne juge pas tes propos que je pense avoir bien compris, je te fais simplement part de mon ressenti si ça peut d'aider à appréhender la chose. Je pense qu'enlever (amputations) ou ajouter (implants, voire piercing) c'est du pareil au même. Je vois le corps comme une sorte de sculpture vivante à modeler selon ses envies (et besoins) De fait, ajouter ou enlever, c'est du pareil au même pour moi, un peu comme l'ajout ou le retrait d'argile sur une posture.
Au plus général, je ne pense pas qu'un besoin d'amputation soit nécessairement synonyme de mal-être. Dans certains cas oui, sans doute, mais ce n'est pas systématique (cf le tout premier post par exemple, je n'y vois pas de mal-être) Peut-être parfois une mesure de dépassement de soi, d'expérimentation. Après, je ne vais pas parler à la place des autres.

Pour cela, je te rejoins, mutantxtatique, sur l'adaptation de la psyché au corps. Sans entrer dans les détails, j'ai subi une grosse modification de mon corps, quelque chose de flagrant. La psyché a aussitôt suivi, justement, par ce rétablissement de ce qui devait être, un accord psychique et physique. P'têtre pour ça que j'appréhende si facilement l'amputation. J'ai failli écrire "la mutation", il y a peut-être de ça, comme... un pokémon qui évolue vers du mieux (putain, paie ta comparaison de merde)

Je comprends parfaitement l'idée de contre-nature au sens "atteinte à un corps fonctionnel en l'état", puisqu'on le voit, certaines amputations sont invalidantes (va jouer de la flûte ou courir un marathon) Pourtant, dans une moindre mesure, d'autres mods peuvent être invalidantes : Par exemple moi, si je me fais un implant magnétique au doigt, je ne peux plus bosser, ni, basiquement, faire mes examens médicaux. Idem sur ce dernier point avec les MD. Avec les chevaux, c'est super risqué de faire des piercings faciaux, même si je le gère (gérais, j'ai plus rien sur la face) Certes, ce n'est pas comparable, mais je pense que les amputations vues ici sont aussi parfois liées à un mode de vie qui s'y prête. Même si, à titre tout à fait personnel, je ne me vois pas vivre avec un pied en moins. J'ai tellement lutté pour être capable de marcher sur mes deux jambes que ça me ferait mal au cul de flinguer tout le boulot. Pourtant, le gars-là, ben il fait ce qu'il veut, c'est son corps, pas le mien, et je n'ai pas de rancoeur ou autre envers lui (je ne sais plus qui parler de personnes handicapées qui pouvaient avoir les boules de voir quelqu'un s'infliger des trucs pareils. Je pense que la différence fondamentale tient au "souhaité" et au "subi", Un comme comme quand tu colles un introverti et un extraverti dans une grosse fête avec plein de potes. Le premier va avoir envie de mourir (subi), le deuxième va s'éclater (souhaité)

On pourrait même s'étendre sur l'impact social handicapant, tiens ! Il suffit de voir la dureté du regard des gens si t'es piercé sur la tronche, ou -pire !- tatoué. Si tu as un bras en moins, une main cheloue, un œil un peu paresseux, un bon gros fauteuil roulant des familles, on va te regarder bizarrement aussi. Là où ça change avec des mods "classiques", c'est que l'observateur lambda verra un handicap, un accident, etc. (on en revient au "subi") alors que sur une mod "classique", il se dira "c'est quoi ce cinglé qui s'inflige des trucs pareils" (le "souhaité"). Cet observateur aura de l'empathie pour le "mutilé", du mépris pour le "méchant hors norme avec ses bras de taulard". (ou l'observateur pourra avoir de la moquerie pour les deux, mais là, on a affaire à un double-con donc on l'ignore) De fait, aussi impressionnante que puisse être l'amputation, j'ai bien l'impression que ça doit être mieux perçu en société (cf le mec qui se coupe la jambe petit à petit, ça passe incognito)

(Punaise, faut que j'arrête de faire des pavés, moi !)
Avatar de l’utilisateur
Prince Grenouille

Timide
 
Messages: 78
Enregistré le: 01 Jan 2014
Localisation: Campagne glacée du Nord
Genre: Homme
Remercié: 5 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Mer 22 Jan 2014 09:01

Beau pavé Prince Grenouille, on prend plaisir à le lire en tout cas. Je crois que tu as tout bien résumé, en fait :) Du coup tu as assez bien résumé ce que je pensais, mais en mieux ;)
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Mer 22 Jan 2014 10:43

Je suis peut-être allée trop vite en parlant d'un handicap, effectivement, les piercings peuvent être tout aussi handicapant: pour certains piercings, il faut bien avoir une gestuelle précise pour enlever un pull sans l'arracher :lol:
Puis, comme on dit, l'handicap ne vient pas du déficit mais de la société.

Mais j'ai énormément de mal à penser du même sens que vous.
Vous dites que la psyché s'habitue à ce qu'on fait au corps mais je vois les choses dans le sens inverse (c'est un avis personnel hein).
Pour moi, c'est le psychisme qui détermine ce qu'on va faire subir à notre corps.

Enfin, pour moi, si l'on veut une amputation, un tatouage, un piercing, c'est avant tout dans notre tête que cette idée s'est faite et ensuite on la projette sur notre corps. Alors oui, après le psychisme s'habitue à notre nouveau corps mais pour moi, ce n'est pas le corps qui initie l'action.
Si l'on fait ces choses, c'est que l'on en a besoin.

Grenouille: Pour moi, vouloir une amputation signifie un mal-être comme quoi, on est mal que cette partie du corps existe, je ne dit pas que c'est une maladie mais plutôt un mal-être à l'inverse du bonheur de voir son membre amputé ou de voir son nouveau tatouage à l'emplacement où on l'a voulu.

mutantxtatique: quand je parle de vision du corps, c'est chacun à la vision de son propre corps.
Enfin, je ne sais pas trop comment expliquer mais pour moi, le corps est comme l'enveloppe externe du psychisme.
Par exemple au début le corps du bébé est son psychisme: il ne connait les choses qu'à travers son corps. C'est que petit-à-petit que le psychisme prend forme est ensuite, pour moi, apparaît le corps propre: un peu la représentation de notre corps mais dans notre psychisme.
Je pense que ce corps propre ne correspond pas toujours à la réalité: d'où les femmes se trouvent plus grosses, les hommes pensent avoir un plus petits pénis que dans le réel... car le psychisme modère la vision qu'on a de notre corps.
Pour moi, si ces gens veulent se faire amputer, c'est parce qu'il ne reconnaisse pas la partie de ce corps (reconnaître pas dans le sens perceptif, visuel mais plutôt dans le sens d'une "volonté"). Pour de multiples causes conscientes ou inconscientes.

Je trouve que c'est pareil pour les tatouages, piercings etc. si on pose un tatouage quelque part, c'est que ce tatouage porte quelque chose de notre psychisme et qu'on veut le poser sur notre corps. Après, pour moi, l'endroit peut-être choisi pour des raisons précises: cet endroit doit porter ça ou pratique: peut importe, ce que je veux, c'est que le dessin soit sur mon corps et vouloir un dessin d'un tatoueur précis peut montrer que ce tatoueur retranscrit quelque chose qu'on aime, quelque chose de nous.

Oulah, je fais un pavé aussi mais c'est vrai que c'est un débat intéressant!
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Vul' » Lun 27 Jan 2014 22:07

Skogkatt a écrit:Enfin, pour moi, si l'on veut une amputation, un tatouage, un piercing, c'est avant tout dans notre tête que cette idée s'est faite et ensuite on la projette sur notre corps. Alors oui, après le psychisme s'habitue à notre nouveau corps mais pour moi, ce n'est pas le corps qui initie l'action.


Je relève cela tout de même parce que ça me titille. Ça n'existe pas en vrai une distinction rigide et simple entre psyché et corporalité, et encore moins une hiérarchie de l'un sur l'autre. Par exemple, oui, on est obligé de se rendre compte qu'il y a un corps matériel et ok, tu peux considérer qu'il n'initie rien, mais il y a aussi un "corps subjectif", ton corps tel que toi tu le perçois. Or là, je pense que la volonté d'une amputation peut (je n'ai pas la prétention de connaître les motivations de tous), comme ça a déjà été dit, être liée à ça.
Avatar de l’utilisateur
Vul'

Timide
 
Messages: 28
Enregistré le: 01 Oct 2013
Localisation: Capitale mondiale de la gastronomie.
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Lun 27 Jan 2014 22:13

Je suis d'accord avec ce que tu as dit mais pour moi, ça rejoint l'idée de ce que j'appelais corps propre (terme sûrement faux)
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar LORELEY-22 » Ven 31 Jan 2014 21:37

Il y a quelque chose qui m'embête et que j'ai vu dans beaucoup de postes, le mal-être. Tout comme la tatouage ou le piercing, on modifie son corps parce qu'on le veut. Je suis prête à parier qu'il y a tout de même quelques personnes sur ce forum n'aillant pas effectué ces actes par mal-être. Pourquoi ne devrait-il pas en être de même pour une mutilation ?
Je pense pouvoir dire qu'on est d'accord sur le fait que chacun considère et voit son corps de manière différente, d'une manière qui lui est propre et qu'on ne peut pas dire que telle ou telle manière de la faire serait mauvaise. Alors pourquoi tout le monde aurait la même manière de voir et de considérer la mutilation ? Pourquoi est-ce que pour les personnes pour qui la mutilation qui s'apparente à quelque chose de mal pour leur corps pensent que ce serait mal pour ceux des autres qui n'auront la même manière de voir cet acte et de le gérer ?
Le Poète est semblable au prince des nuées
Avatar de l’utilisateur
LORELEY-22

Curieux
 
Messages: 197
Enregistré le: 29 Sep 2013
Localisation: RP
Genre: Femme
Remercié: 1 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar skjæra » Sam 1 Fév 2014 12:07

@LORELEY-22 :
Cela va quand même bien au-delà d'un tatouage ou d'un piercing, qui peuvent être fait uniquement par esthétisme. Là, c'est ce que tu peux faire de plus radical à ton corps. Quand on regarde les témoignages, il ressort quand même une impression de "décalage" entre l'esprit et le corps (je laisserai Skogkatt et Vul' discuter de ces termes :lol: ), un décalage tel qu'il faut faire quelque chose. Par opposition à se sentir mieux, à se sentir bien, une fois l'amputation faite, je suppose qu'on peut dire qu'ils ne sentaient pas très bien avant. Et par extension, si certains ne font pas gaffe à la précision du vocabulaire, on peut dire qu'ils se sentaient mal. Ensuite, c'est une question de point de vue, entre ceux qui pensent que "mal" c'est au bord du suicide, et ceux qui pensent que c'est juste "pas bien". Et je sais pas si je suis très claire :grat:
En gros, ce que certains appel "mal-être", c'est un inconfort, mais de plus en plus gênant, qui amène à penser à l'élimination d'un membre, puis à l'élimination en elle-même.
Mais ça n'induit pas un jugement négatif, enfin de mon point de vue!

Sinon, je suis pleinement d'accord avec Skogkatt (commentaire vachement utile :roll: )
Avatar de l’utilisateur
skjæra

Timide
 
Messages: 55
Enregistré le: 26 Jan 2014
Localisation: Grenoble
Genre: Femme
Remercié: 6 fois

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Jool's » Mar 26 Jan 2016 23:16

Pour commencer, je m'excuse de déterrer ce topic.

Mais mon avis personnel sur l'amputation volontaire, c'est que je trouve ça vraiment très malsain. (désolé pour le jugement mais c'est ce que je ressent)


Ensuite travaillant dans le domaine de la santé (infirmier assistant), je peux vous dire que ça correspond à une trouble neurologique. Selon moi, c'est de l'Apotemnophilie.

Je ne me rappel pas des détails donc je vais vous citer des parties d'un article :

"L'apotemnophilie est un trouble neurologique dans lequel un individu exprime un fort désir spécifique de subir l'amputation d'un ou plusieurs membres du corps en bon état. Cela pourrait être dû à une lésion du lobe pariétal droit."

"certains individus atteints d'apotemnophilie ont tendance à se sentir mécontents de leurs corps et veulent à tout moment retirer un membre en bon état."

"Certains apotemnophiles recherchent l'aide de chirurgiens pour une amputation ou se blessent volontairement un membre pour forcer une amputation médicale urgente. "

"de récentes recherches médicales montrent que l'apotemnophilie est liée à des anormalités du cortex préfrontal. Les apotemnophiles montrent des traits similaires concernant un désir d'amputation dès le jeune âge, due à une expérience. L'expérience de la vie joue un plus grand rôle dans l'apotemnophilie que les facteurs culturels ou génétiques."

"Une étude menée par Michael B. First sur 52 aspirants ou amputés volontaires montre que la principale raison invoquée est de retrouver leur réelle identité, de corriger une anomalie anatomique. La majorité désire une amputation d’un membre (95 %) et plutôt la jambe au-dessus du genou (73 %)."

Donc la cause pourrait être neurologique, mais d'autres chercheurs pensent que la cause est psychologique, et serait une combinaison d’un trouble obsessionnel-compulsif, d’une dysmorphophobie et d’un trouble identitaire.


Voila, donc selon moi les personnes qui pratiquent l'amputation volontaire ont besoin d'être soutenus, comprises et aidés. Mais je ne pense pas qu'il soit bon de l'accepter simplement.
Modifié en dernier par Jool's le Mer 27 Jan 2016 00:39, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jool's

Curieux
 
Messages: 123
Enregistré le: 15 Jan 2016
Localisation: Suisse
Genre: Homme
Remercié: 0 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Mym » Mar 26 Jan 2016 23:57

Jool's: je ne suis pas dans le domaine médical, et pourtant il me semble bien que pour faire un diagnostique on a besoin d'un peu plus de matière, et surtout, que faire de telles généralités ne mène à rien.
Avatar de l’utilisateur
Mym

Accro
 
Messages: 1523
Enregistré le: 07 Déc 2013
Localisation: Unclear
Genre: Femme
Remercié: 24 fois

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Jool's » Mer 27 Jan 2016 00:36

Ah désolé si mon message à été perçu comme ça, je ne voulais pas faire de généralité, et pas non plus poser un diagnostic.
Mais simplement dire que selon moi, et ce que j'ai pu lire, le fait de s'amputer volontairement relève d'une pathologie.

En relisant un peu le topic, mes propos concernent les témoignage en anglais, entre autre du type qui a commencé à se couper les doigts de pieds, puis qui a fini avec la moitié du pied en moins.

Dans le cas de little Swastika par contre je le vois différemment, plus comme une démarche artistique, ou une revendication de faire ce que l'on veut de son corps.

Après si quelqu'un trouve ça cool de se couper la moitié d'un pied et de boiter toute sa vie, ou de se couper même les jambes et apprécie de passer sa vie dans un fauteuil roulant, bah voila je vois pas ce que je peux y faire.

Mais je continu de penser que c'est pathologique, car je pense que 99% des personne souffrant d'un handicap grave donnerait tout pour avoir un corps saint et fonctionnel.


Et si mes propos dérangent vraiment trop, je remplacerai mon texte par des smiley :geek:
Modifié en dernier par Jool's le Mer 27 Jan 2016 00:50, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jool's

Curieux
 
Messages: 123
Enregistré le: 15 Jan 2016
Localisation: Suisse
Genre: Homme
Remercié: 0 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Mer 27 Jan 2016 01:11

Tu dis ressentir ça comme une démarche artistique pour Little Swastika, donc c'est que tu penses quand même que certaines personnes peuvent aller "très bien dans leur tête" et vouloir faire retirer un/des membre.s sains :pink:

Par contre, l'exemple des personnes handicapées qui souhaiteraient forcément ne pas l'être, faut faire attention avec ce genre de comparaison, ça peut être perçu aussi mal que quand moi, qui veut me faire stériliser par exemple, on me dit que je suis dégueulasse et stupide à vouloir me débarrasser de ça alors qu'il y a des femmes stériles qui feraient tout pour avoir "la chance que j'ai de pouvoir donner la vie" :pink: (désolée si mon message paraît un peu sec ce n'est pas le cas, je sais que c'est juste maladresse de ta part, pour le reste tu as donné ton avis et c'est à ça que sert le forum la plupart du temps quand il est n'est pas d'informer :) )
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Skogkatt » Mer 27 Jan 2016 20:35

Je plussoie shini!

As-tu lu le topic en entier? Je crois que cela a été débattu.
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Krän » Mer 27 Jan 2016 23:42

Tout n'est pas blanc/noir mais ce qu'évoque Jool's est un aspect des choses qui ne peut pas être ignoré.

Le fait est que, lorsqu'on regarde les témoignages de personnes ayant pratiqué l'amputation volontaire, la majorité indique que c'est pour répondre à un "besoin", celui d'avoir un corps tel qu'ils se l'imaginent comme étant "normal"...qui est sans le membre retiré ou partiellement retiré.

Ils indiquent que n'est pas quelque chose qui s'est "construit" mais qui était souvent présent dès l'enfance (généralement sans "contact" avec les Bodmods), c'est un ressenti, qui a grandi plus encore avec les années. Le faire est un "soulagement".
On retrouve éventuellement ce type de sentiment/soulagement exprimé par les personnes pratiquant la scarification (non artistique).

Il n'y a pas de "Bodmods" au sens "artistique/culturel/'expression de soi'/..." dans ces actes.

Dans l'amputation volontaire il peut y avoir des actes d'expérimentations, de "parcours personnel", ou choses du genre. Mais pour ce que j'en ai lu ce sont majoritairement, comme dit, des actes répondant à des besoins 'profonds', permettant un "soulagement psychologique".

Cet aspect psychologique est, de la bouche même des personnes qui postent leurs témoignages, omniprésent dans leurs démarches.
On est bien loin de la démarche "courante" de l'amateur de Bodmods, décorer son corps, tatouage, piercing, éventuellement "s'exprimer" à travers cela (image de soi, souvenir, etc, etc).
Façonner un corps selon son envie avec des tattoos/piercings/implants peut éventuellement être le résultat d'une forme de trouble psychologique mineur (rapport aux autres, difficultés à s'exprimer -au sens large bien sûr, pas oralement:D- par les moyens courants, ... les clichés, par forcément si faux...) mais il ne s'agit généralement pas d'un acte soulageant un rapport très difficile avec son corps que l'on a ressenti depuis l'enfance comme étant anormal sans ces Bodmods.



Ok, on en retrouve sur BME & co, ces personnes n'ont d'ailleurs pas forcément de goût pour les Bodmods, très certainement parce que ce genre de site, ce "milieu alternatif", est un endroit permettant d'en parler facilement, sans ressentir un jugement médical et avoir l'étiquette <malade> collée sur le front.
Ça n'en est pas pour autant une bodmods "standard" à ne voir 'que' comme l'acte d'une personne qui avait simplement envie de faire un truc "sympa".


Pour l'analyse médical/psychologique, la case dans laquelle il faudrait mettre ça selon la "société bien comme il faut", là par contre je passe mon chemin. ^^
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 4491
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 204 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Jeu 28 Jan 2016 01:44

Ouaip, je relevais juste le cas pour Little Swastika qu'il disait "être plutôt dans une démarche artistique", pour la grande majorité ça vient sûrement d'un truc neurologique/psychologique (mais je ne m'avancerai pas plus, je n'ai aucune connaissance dans ce domaine). J'insistais juste sur le fait que ces personnes ne sont pas toutes forcément des gens qu'il faut interner (même si Jool's ne l'a pas dit bien sûr !). Mais je pense vraiment qu'il y a quand même certaines personnes qui le font vraiment dans un but artistique/esthétique, même si c'est difficile à imaginer, et que ça doit être sans doute rare :pink: !

Par contre voilà, pour les personnes invalides fallait que je poste, j'imagine évidemment que si les gens ayant recours à l'amputation volontaire pouvaient donner leur membre fonctionnel amputé à ces gens pour les sauver de leur handicap, ils le feraient sans hésitation pour la majorité ! Mais que voilà, ne pas faire ce qu'ils veulent sous prétexte que d'autre n'ont pas leur chance et que c'est irrespectueux envers eux, c'est un peu bof, un peu comme les parents qui culpabilisent (inutilement en plus, ça marche jamais) leurs enfants en disant "Finis tes brocolis, pense aux petits africains qui meurent de faim alors que toi tu chipotes pour de la nourriture que tu as la chance d'avoir !" :mrgreen: (désolée je me répète)
Tout comme moi je donnerai mon utérus fonctionnel carrément avec plaisir si c'était possible :geek: !
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Jool's » Jeu 28 Jan 2016 06:16

Je trouve ça vraiment intéressant de voire comment on peut être compris, car en effet je ne pense pas du tout qu'il faille interner qui que ce soit. :geek:

Je ne sais d'ailleurs pas si il existe un traitement pour les cas pathologiques, si il y en a.

L'idée que je voulais exprimer était qu'il ne fallait pas forcement tout accepter les yeux fermés, que certains auraient peut être besoin d'être écoutés, soutenus, aidés (pas forcement pour couper hein !). Et que ce qui me choque aussi dans le fait d'accepter ça (dans certains cas bien sure) et cela est personnnel pour moi, c'est que ça reviendrais un peu à accepter que quelqu'un souffre, en validant et sans apporter d'aide. genre tiens tu souffre, mais vas y saute, c est ton choix. (encore une fois c'est personnel comme point de vue).

et pour les brocolis, je pense que c'est bien de culpabiliser les enfants, on gaspille beaucoup quand même hahaha sinon faut leur cuisiner autre chose, mais faut bien que quelqu'un les manges. :geek:
Avatar de l’utilisateur
Jool's

Curieux
 
Messages: 123
Enregistré le: 15 Jan 2016
Localisation: Suisse
Genre: Homme
Remercié: 0 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Jeu 28 Jan 2016 06:49

Non non t'inquiète tu n'as pas laissé transparaître ça dans ton message, c'est moi qui réfléchissait à n'importe quoi !

Et en effet, tu as plutôt raison (enfin, je pense un peu pareil du moins) :pink: Je vois plusieurs bodmodeurs de plusieurs pays étrangers différents qui semblent faire beaucoup d'amputations ces derniers temps, ça m'inquiète un peu dans le sens où, comme tu le dis, j'espère que ces gens vont bien, que ces bodmodeurs n'acceptent pas trop "facilement" ces demandes. J'ai même eu l'impression d'une "mode" ces trois dernières années, mais évidemment que ça ne l'est pas, je pense que c'est surtout dû à la visibilité grâce aux réseaux sociaux, et que ça devient plus "accessible".
Enfin bref, tout ça pour dire que j'espère profondément que ces bodmodeurs savent refuser ces démarches à leurs clients, en voyant qu'il s'agit d'un mal-être qui pourrait être "soigné" par du soutient moral :)
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Krän » Jeu 28 Jan 2016 17:27

Shini > on peut supposer que certains bodmodeurs ne prennent pas forcément la peine de (se) poser la question. Difficile de savoir sans avoir discuté avec chacun... Mais c'est un 'risque' que l'on peut imaginer.

Par ailleurs, le fait que certains bodmodeurs aient pu être "peu regardant" sur les motivations/l'aspect psychologique du demandeur, afin de pouvoir faire l'expérience de la procédure, (se) dire "j'en ai fait", est également possible... Là encore quasi impossible à vérifier, mais pas impossible que ça soit le cas.

C'est d'ailleurs, comme je l'avais évoqué sur le fofo il y a un moment, ce genre de choses qui fait que certains bodmodeurs "connus" sont revenus à des choses plus "standards" en privilégiant qualité et "déontologie", face à cette "course au sensationnel/extrême" dans laquelle d'autres bodmodeurs semblaient s'engouffrer...
(A la vue de certaines publications sur le net, la réaction peut se comprendre. Tout comme il aurait été possible de militer pour une réglementation ou chose du genre (ce qui serait sûrement complètement pourri, c'est pour l'exemple :p), chacun réagit à sa façon.)

Bien sûr, Bodmods "extrêmes" et qualité/déontologie ne sont pas incompatibles ! :)
(Le net ne fait pas ressortir que le meilleur, loin de là.)
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 4491
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 204 fois
  • Adresse Galerie

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Skogkatt » Jeu 28 Jan 2016 19:35

Krän a écrit:Dans l'amputation volontaire il peut y avoir des actes d'expérimentations, de "parcours personnel", ou choses du genre. Mais pour ce que j'en ai lu ce sont majoritairement, comme dit, des actes répondant à des besoins 'profonds', permettant un "soulagement psychologique".


Krän a écrit:Façonner un corps selon son envie avec des tattoos/piercings/implants peut éventuellement être le résultat d'une forme de trouble psychologique mineur (rapport aux autres, difficultés à s'exprimer -au sens large bien sûr, pas oralement:D- par les moyens courants, ... les clichés, par forcément si faux...) mais il ne s'agit généralement pas d'un acte soulageant un rapport très difficile avec son corps que l'on a ressenti depuis l'enfance comme étant anormal sans ces Bodmods.


Je ne suis pas tellement d'accord: une bonne part pierce, tatoue ou modifie plus une partie de leurs corps parce que c'est pour se réapproprier cette partie aussi.
Une personne qui va amputer une partie du corps lui permettra peut-être de se réapproprier ce vide qui remplace un membre qui n'était pas présent dans son schéma corporel (d'où le rejet).

Jool's a écrit:Je ne sais d'ailleurs pas si il existe un traitement pour les cas pathologiques, si il y en a.


Je ne sais pas si le mot "pathologique" convient et je ne sais pas si les psy pourraient changer quelque chose (c'est déjà pas le but du psy de changer quelque chose). La personne vit dans un monde validiste où la perfection physique est prônée, je ne vois ce qui peut encore plus le faire changer. Ca en revient au débat du neurotypisme et de l'acceptation de certaines formes d'autismes comme une variation normale de la personne.
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Wasabii » Jeu 28 Jan 2016 20:20

Jool's a écrit:"L'apotemnophilie est un trouble neurologique dans lequel un individu exprime un fort désir spécifique de subir l'amputation d'un ou plusieurs membres du corps en bon état. Cela pourrait être dû à une lésion du lobe pariétal droit."


Je ne pense pas que la discussion ne concerne que des troubles psychologiques ... Dans ce cas là le mot pathologie est correctement utilisé.
Avatar de l’utilisateur
Wasabii

Donateur
 
Messages: 504
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Paris
Genre: Homme
Remercié: 15 fois

Re: AMPUTATIONS - Témoignages

Messagepar Krän » Jeu 28 Jan 2016 22:11

Je ne suis pas tellement d'accord: une bonne part pierce, tatoue ou modifie plus une partie de leurs corps parce que c'est pour se réapproprier cette partie aussi.
Une personne qui va amputer une partie du corps lui permettra peut-être de se réapproprier ce vide qui remplace un membre qui n'était pas présent dans son schéma corporel (d'où le rejet).

"Une bonne part", vraiment ?
Je doute fort que la très grande majorité des personnes faisant un tatouage ou un piercing le font pour se "réapproprier" leur corps/une partie de leur corps et uniquement dans cet objectif.

Dans le cas de l'amputation volontaire on ne parle pas du discours (souvent) formaté que certains de tatoués/piercés aiment revendiquer en mettant des significations en veux-tu en voilà dans toutes leurs bodmods et en disant que ça a changé leur vie...mais qui auraient très certainement tout aussi bien vécu sans leur piercing ou leur tatouage... En tout cas sans ressentir un manque.
Je doute que beaucoup de gens ressentent un "soulagement" psychologique et se rapproprie leur lobe ou leur scrotum en se les faisant piercer.

A mon sens, une très petite portion de gens se sont effectivement "réapproprié" (l'expression fait tellement Le Bretonesque...) une partie de leur corps qu'ils n'aimaient pas trop en se faisant piercer (téton=>sein, nombril=>ventre, par exemple).
Combien de ces personnes qui ont eu ce sentiment positif grâce au piercing avaient un sentiment de malêtre profond vis à vis de cette partie du corps au point d'envisager la chirurgie esthétique dans l'espoir de le soulager ? (amputation<=>chirurgie) ...mais qu'un piercing a 'miraculeusement' permis d'éviter. Très peu je pense.

Pour ce que j'en ai lu il n'est généralement pas évoqué de trouble profond dans le rapport au corps par les personnes qui se sont "réapproprié" leur sein droite plus petit que le gauche grâce à un piercing, il n'y a pas de désir de retirer une partie du corps au point d'altérer l'aspect fonctionnel, il n'y a pas de recours à la chirurgie lourde.
C'est une nuance qui à mon sens ne peut pas être mise de côté en faisant quelques parallèles entre les deux choses et en se disant "sur le principe c'est un peu pareil"...


Je ne dis pas que le sentiment positif ressenti, la "réappropriation" par le piercing ou le tatouage, est anodin/ridicule, bien au contraire cela peut arriver de façon très claire (et tant mieux ! :) ). Mais j'ai du mal à imaginer que ce n'est pas très à la marge (je ne parle pas des tatouages pour masquer des cicatrices post-op par exemple, c'est très à la marge et spécifique).
A mon sens, au delà du simple parallèle de l'apport bénéfique sur l'esprit d'un acte sur le corps, les actes d'amputations volontaires "non bodmodesques/artistiques" si l'on peut dire (puisque la conversation est bien là-dessus uniquement) ne peuvent pas être comparés au tattoo/piercing.

Ce serait un peu comme comparer le "soulagement" permit par la scarification "non artistique" sur l'esprit de certaines personnes qui y ont recours à ce que le tattoo/piercing/scar artistique/suspension ou le rapport SM peuvent procurer.
D'un côté il s'agit pluS de la conséquence d'un trouble psychologique et de l'autre une certaine recherche de ressentis/expérience si l'on peut dire (ce que, a contrario, peut être l'amputation bodmodesques/artistiques d'après certains témoignages).
La nuance dans la démarche, 'bodmod' / non 'bodmod' est, dans le cadre de l'amputation, quelque chose de majeure je pense.
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 4491
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 204 fois
  • Adresse Galerie

PrécédenteSuivante

Retourner vers Scarification, implants, splits, ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités