AMPUTATIONS - Témoignages

Ici on traite de toutes les autres modifications corporelles.
/!\ Les jugements de valeurs n'y sont pas les bienvenus, même si certaines pratiques peuvent heurter ta sensibilité… /!\

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Athaz » Ven 3 Jan 2014 11:02

Pour avoir pas mal bossé avec des personnes amputées, au début je me suis aussi dit "Mais what ?"
Et puis finalement j'ai tout lu (j'ai mis du temps :lol: ) et arrivée au bout du topic, je suis juste intriguée. Je n'ai pas "d'avis" ou de jugement à émettre, je suis juste vraiment intriguée. Je pense qu'il y a quelque chose que je (que nous ?) ne comprendrai jamais vraiment dans ce désir d'amputation.
Avatar de l’utilisateur
Athaz

Timide
 
Messages: 78
Enregistré le: 07 Nov 2013
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 2 fois

Re: Little Swastika - Témoinagne

Messagepar toxic » Ven 3 Jan 2014 11:41

je ne suis pas tres amputation mias je peux comprendre et il a raison, chacun sa vie :)
j'adore ses tatouages , ce qu'il fait en tatouage est magnifique
Avatar de l’utilisateur
toxic

Accro
 
Messages: 1488
Enregistré le: 13 Déc 2013
Localisation: lille
Genre: Femme
Remercié: 4 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Ven 3 Jan 2014 12:10

J'avoue qu'en lisant ce post, j'ai trouvé ça intéressant de voir les avis des gens qui voulaient se réapproprier leur corps à un point d'en enlever quelque chose, je respecte ce choix et cette démarche tout à fait difficile.
Mais j'avoue être un peu dérangée, les bodmods demandent souvent quelques petits sacrifices, mais là c'est assez lourd, j'aurais du mal à me passer de mes doigts, ou à m'enlever la moitié du pied (qui peut beaucoup déranger dans l'équilibre).
Mais voilà, comme je l'ai dis, je peux comprendre que certains se sentent mal vis à vis de quelque chose, et ne veulent ainsi plus le voir, quelque soit la chose.

(Par contre, oui, je ne suis pas vraiment d'accord que quelqu'un s'étant amputé "volontairement" puisse bénéficier d'aides, bon bien sûr, ça peut faire objet de discussion, mais je ne suis pas vraiment pour).
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Coin-coin le Canapin » Ven 3 Jan 2014 14:02

Des quelques témoignages que j'avais lu sur des amputés volontaires, il me semble que leurs comportements convergeaient vers la dismorphophobie.
J'avais vu un reportage sur le sujet (la dismorphophobie en soi, pas l'amputation spécifiquement) un jour, où on voyait des gens qui avaient le tenace sentiment qu'une partie de leur corps n'était pas "supposée" être présente.
Une femme désireuse de se faire amputer au dessus du genou disait que même dans son enfance, elle cassait les jambe de ses barbies car elles les trouvaient plus jolies. De même qu'elle trouvait les vraies personnes amputées de la jambe bien plus belles.
Un autre était emmerdé par son bras et avait fait des études en psychologie pour essayer de comprendre pourquoi il ressentait ce "rejet" de son bras. Il était même devenu psychothérapeuthe.

De ce reportage émanaient deux choses importantes : la présence du membre ou de la partie du corps de chacune des personnes interviewées était insupportable, presque insoutenable, et malgré leur souffrance psychologique, il n'existait aucun dispositif d'accompagnement spécifique ou d'aide à l'amputation volontaire.

(note : mes souvenirs sur certains passages du documentaire sont peut-être erronnés)

Des autres témoignages que j'ai lu (sur bmezine), certains basculaient dans des actes dangereux pour avoir la procédure faite. Je me souviens d'une personne disant qu'elle s'était faite tomber la porte coulissante de son garage sur ses doigts ou sa main. L'hôpital avait du faire le reste.

En passant, une intéressante interview (en anglais) de James Keen, ayant pratiqué l'auto-castration : http://news.bme.com/2010/03/24/intervie ... ed-eunuch/
Avatar de l’utilisateur
Coin-coin le Canapin

Curieux
 
Messages: 113
Enregistré le: 16 Nov 2013
Localisation: ̧ ̧
Genre: Non spécifié
Remercié: 0 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Ven 3 Jan 2014 14:14

C'est vrai qu'il est difficile de se faire une idée après, comme cela provient d'un dérangement très fort dont je pense qu'aucun membre du forum ne connaît, difficile de juger ! Et le jugement, c'est nul. Les avis, c'est mieux.
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Naps » Ven 3 Jan 2014 17:44

Je plussoie Coin-Coin, il y a dans les témoignages de ce post une différence entre ceux qui "cherchent" l'amputation dans une forme de bodmod "extrême", et ceux, comme Jason et sa main droite, qui souffrent visiblement d'une forme poussée de dysmorphophobie (ce qu'il nomme dans son interview "Body Integrity Identity Disorder", ce qui est donc un trouble grave du schéma corporel.
Je reconnais que la recherche d'amputation, qu'elle soit dans n'importe laquelle de ces "volontés", est très difficile à comprendre pour le regard extérieur...
Avatar de l’utilisateur
Naps

Investi
 
Messages: 383
Enregistré le: 14 Oct 2013
Localisation: Toulouse
Genre: Non spécifié
Remercié: 1 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Prince Grenouille » Sam 4 Jan 2014 03:44

Ayant déjà lu des témoignages sur ce type d'amputation volontaire, je n'ai pas d'effets de surprise, et ma réflexion a fait son chemin depuis. Je suis assez partisan du "chacun fait ce qu'il veut tant que ça ne blesse pas un autre". Finalement, que ça soit à visée esthétique ou pour soigner un mal-être, ça ne me choque pas. Enfin, la démarche "mentale"ne me choque pas. J'ai personnellement un problème avec l'idée d'un membre en moins, un bout de corps en moins pour être précis. Et c'est là que mon blabla peut devenir intéressant (peut-être) pour apporter une pierre à l'édifice. En espérant être compréhensible malgré l'heure à laquelle j'écris.

J'ai été moi-même extrêmement tenté par l'amputation volontaire pendant mon enfance et mon adolescence. D'abord, c'était mon œil gauche : ça ne me paraissait pas incohérent qu'il soit là, il devait même être là, mais, il ne devait pas voir, ça n'était pas logique. Je devais être borgne en gros. Je le masquais souvent, mes parents prenaient ça pour un jeu parce que j'étais fan d'Albator, et un de mes frères me moquait parce que je me trompais d’œil. Ceci, je ne me l'explique pas du tout. Je suis quand même allé jusqu'à préparer des aiguilles pour me les planter dans l’œil. Ouais, quand même. Je voyais un psy à l'époque qui m'estimait parfaitement équilibré (me tapais des troubles du langage énorme, ceux-ci engendré par mon super QI de la mort qui me mettait en décalage avec les autres.) Et ce truc m'est passé, même s'il m'arrive d'y repenser. Non pas que j'ai envie de le faire maintenant, mais je me dis "putain, le bordel dans ta tête ne date vraiment pas d'hier".

Puis les envies d'amputation m'ont repris plus tard, à l'adolescence, voire pré-adolescence (de mes 10 à mes 16 ou 17 ans). Je voulais vraiment faire sauter mes auriculaires. notamment celui de la main gauche. Je rêvais d'un accident pour que ça survienne. Là, je connais le déclencheur (et d'ailleurs, c'était pas Albator pour mon oeil, ha ! ha! Qui que quoi ? J'en sais rien, p'têtre bien David Bowie en fait.) Bref, les doigts. A mes 10 ans donc, j'ai rencontré une amie de mes parents. Cette femme m'a fait une très forte impression. Elle vivait seule dans une grande maison avec des chevaux, et hébergeait des prisonniers en fin de peine. Pas un contexte banal déjà. Elle était gitane sédentarisée (me parlez pas de "rrom" ou autre mot pour le politiquement correct, elle se définissait ainsi). Sa maison était chargée, riche, pleine de couleurs d'objets, bref. Cette femme m'a lu les lignes de la main. Peu importe ce qu'elle m'a dit, ce qui compte, c'est qu'en prenant mes mains, j'ai vu qu'il manquait un doigt à la sienne, la gauche. Un auriculaire. Celui-ci avait été arraché par un cheval. Elle tenait l'animal au licol, la main passée sous l'alliance (la bande sous la tête). Le cheval a eu peur de quelque chose et en cherchant à fuir, il lui a arraché le doigt.
Cette main m'a fasciné. Je la trouvais terriblement belle, expressive, chargée d'histoire. Et à compter de ce jour, j'ai souhaité la même main. Encore aujourd'hui, je me prends à plier ma main de sorte à ce qu'on ne distingue que quatre doigts. Pendant longtemps, ça m'a paru la norme, le quatrième n'avait rien à foutre là. J'ai, pendant longtemps, pris mes chevaux au licol par l'alliance en espérant qu'il m'arrive la même chose. Uniquement des chevaux à moi, aimés, parce que de leur part, ça m'aurait paru un acte de beauté (Là, vous vous dites que je suis sérieusement atteint, mais j'étais encore suivi par un psy et toujours aussi sain d'esprit qu'au premier jour, même si objectivement, je me trouvais atteint quand même, mais pas pire qu'aujourd'hui.)

Il s'est passé un évènement dans ma vie qui a stoppé net toute envie de mutilation, mais ça, je vais l'évoquer, sans détails. La mort d'un proche, d'une façon qui fait que... ouais, je ne peux pas en parler du tout, en fait, mais à savoir que la façon a représenté l'électrochoc qui a stoppé ces envies. (Je ne comprenais pas qu'on puisse l'enterrer alors qu'on n'avait pas pu récupérer tout le corps)

Quelqu'un évoquait plus haut le lien entre maladie et amputation, le fait qu'un individu lambda ne souhaiterait pas avoir le même type de maladie que soi (pardon, mais à cette heure-ci, je m'exprime bien mal) Bref, moi même, j'ai une lourde maladie depuis l'enfance qui a trait au corps, une merde qu'on sait même pas ce que c'est tellement c'est plus orphelin que Rémi. Et pourtant, je comprends qu'on puisse faire l'amputation volontaire, et c'est pas faute de devoir passer régulièrement sur le billard pour me virer des p'tites tumeurs pas bien intelligentes puisque bénignes (et non malignes, jeu de mots nul, blablabla). P'têtre de là que ça vient ma compréhension. J'ai une sorte de sensibilité accrue à l'idée de devoir virer ce qui n'a rien à faire là. Je n'analyse pas ça, pas encore, ça viendra (j'analyse tout, absolument tout, et oui, je suis toujours sain d'esprit)

Bon, en conclusion, ce que je dis et ma pensée propre. Rien de plus. Je n'ai pas mis l'accent sur pourquoi j'ai du mal à l'idée d'un membre en moi, d'un bout de corps en moins même, parce que c'est quelque chose de très intime lié à ce que je ne veux pas évoquer, mais c'est presque de l'ordre de la phobie quand même. Du genre, j'ai failli larguer mon ancien mec avec qui j'étais depuis un moment à l'époque parce qu'il avait perdu un bout d'oreille dans un accident.
Cela peut sembler paradoxal avec mes expériences de jeunesse, celles-ci sont simplement destinées à, peut-être, aider un peu à comprendre le processus mental d'une amputation volontaire. D'ailleurs, vous pouvez tout à fait me poser des questions là-dessus, vu que j'ai posé le décor sans entrer dans les détails du ressenti. J'espère que ce n'est pas trop confus en tout cas, c'est la première fois que je "verbalise" tout ça.
Avatar de l’utilisateur
Prince Grenouille

Timide
 
Messages: 78
Enregistré le: 01 Jan 2014
Localisation: Campagne glacée du Nord
Genre: Homme
Remercié: 5 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Sam 4 Jan 2014 15:54

Woaw, Prince Grenouille, ton post est… Beau. Je t'admire de réussir à faire un truc pareil à cette heure-ci !
Je suis assez d'accord avec ce que tu dis, et je comprends pas mal de chose. D'ailleurs, petite, je m'amusais à "cacher" mes pouces en le pliant derrière ma main, ou alors je mettais les manches d'un pull jusqu'au bout, je trouvais ça joli sans, un effet "patte d'animal" (j'ai toujours rêvé d'avoir des griffes, des crocs), bon ça m'amusait seulement, je n'ai jamais voulu les virer, et mes auriculaires sont très petits et bizarres d'ailleurs, j'imagine souvent ma main sans.

Mais par contre, la vue de ce qu'on appelle "moignon" me fait carrément peur. C'est phobique et tout à fait stupide, mais j'ai vraiment du mal à regarder. Quand c'est tout plat et qu'il n'y a plus la base de l'os, ça ne me dérange pas du tout, mais un bout du membre visible, ça me fait flipper (bon je garde un excellent self contrôle, c'est déjà difficile pour les gens victimes d'un accident d'avoir perdu un membre, alors si en plus il faut se taper les grimaces apeurées de l'autre guignole, sans façon).

Sinon voilà, comme j'avais déjà dis, j'ai du mal avec les membres volontairement coupés, mais je respecte grandement ceux qui le font, je les admires même d'arriver à franchir un pas aussi conséquent, et j'arrive assez à comprendre leur démarche.
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Dim 19 Jan 2014 12:12

Je n'ai rien contre l'amputation du tout, je respecte ceux qui le font et admire même, parfois, leur énorme courage face à la peur et à la douleur (même si une amputation ne m'intéresse pas sauf un bout de doigt pour raisons pratiques).

Mais je suis d'accord avec (avec coin-coin notamment) le fait, que pour la plupart, il y a un problème (une différence) dans la vision habituelle de l'image du corps.
J'ai souvent lu: ça n'avait sa place, ou je me voyais sans etc.

Mais finalement, on peut retrouver ça dans n'importe quelle modif': piercing, tatouage... qui pour certain est une réappropriation du corps.
Modifié en dernier par Skogkatt le Dim 19 Jan 2014 13:56, modifié 1 fois.
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Dim 19 Jan 2014 13:48

C'est tout à fait ça, une réappropriation de son corps. Certaines se ficheront des gros nichons (avec tout mon respect), d'autre se couperont un doigt, ou le bout d'une oreille.
Et à mon sens, c'est tout à fait respectable.
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Naps » Lun 20 Jan 2014 00:00

Je ne peux pourtant pas m'empêcher de distinguer la réappropriation du corps que peut être toute sorte de bodmod (je m'y reconnais en partie), et le "traitement" d'une souffrance psychologique induite par un trouble du schéma corporel. Je ne mets aucun jugement là-dedans, c'est juste que ma perception y voit 2 démarches différentes, mais pas moins respectables l'une que l'autre.
C'est l'infirmière psy en moi qui a besoin de mettre de l'analyse clinique partout :geek:
Avatar de l’utilisateur
Naps

Investi
 
Messages: 383
Enregistré le: 14 Oct 2013
Localisation: Toulouse
Genre: Non spécifié
Remercié: 1 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Lun 20 Jan 2014 09:20

Je te comprends tout à fait collègue! (l'étudiante psy parle là) :mrgreen:
Après, c'est toute la question des limites et de la "normalité"...
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Lwu » Lun 20 Jan 2014 15:57

Naps a écrit:Je ne peux pourtant pas m'empêcher de distinguer la réappropriation du corps que peut être toute sorte de bodmod (je m'y reconnais en partie), et le "traitement" d'une souffrance psychologique induite par un trouble du schéma corporel. Je ne mets aucun jugement là-dedans, c'est juste que ma perception y voit 2 démarches différentes, mais pas moins respectables l'une que l'autre.
C'est l'infirmière psy en moi qui a besoin de mettre de l'analyse clinique partout :geek:


Je suis complètement d'accord avec toi là dessus. En fait je pense qu'il y a deux types d'amputations, celles qu'on pourrait ranger avec les tatouages, piercings, scars, implants etc... et celles qui sont dues à un problème (neuro?), -je pense aux travaux d'Oliver Sacks- et qui, du coup, ne sont peut être pas si volontaires que ça :grat:
Pour cette seconde catégorie, je pense que l'amputation peut être évitée si on trouve un moyen de rendre le membre en question "acceptable" à la personne. Cela dit, ceux qui s'amputent chez eux ou trouvent des chirurgiens qui acceptent de les amputer ne me dérangent pas : je me dis que c'est leur manière à eux de gérer le problème (à la manière d'un psychotique qui crée son délire pour rendre une "cohérence" à son monde), et tant que ce n'est pas dangereux pour les autres ben... chacun fait ce qu'il veut ! C'est peut être juste "dommage" parce que ça devient un handicap (à NOS yeux, pas aux leurs) qui aurait pu éventuellement être évité ?
-MORS VITA MAGNIT FACIT-
Avatar de l’utilisateur
Lwu

Curieux
 
Messages: 275
Enregistré le: 25 Nov 2013
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Lun 20 Jan 2014 16:14

Mais pourquoi faire cette bodmod' alors?

Si on fait un piercing, c'est parce qu'on pense que notre corps sera mieux avec... alors amputer une partie de son corps reviendrait même que le problème de vision du corps, non?
Suis-je assez claire? :grat:
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Lwu » Lun 20 Jan 2014 16:36

Oui je vois ce que tu veux dire. C'est clair que la limite est floue mais pour moi il y a une question de "nécessité absolue" dans certaines de ces amputations qu'on a pas avec un piercing ou un tatouage. Tout ce qui va avec aussi, le malaise, la gêne, la "lourdeur", la douleur, etc...
Genre le fait que ça commence à devenir "pathologique" puisque gênant au quotidien pour l'individu. Je ne sais pas si je m'exprime très clairement, j'ai du mal à poser mes mots là dessus.
-MORS VITA MAGNIT FACIT-
Avatar de l’utilisateur
Lwu

Curieux
 
Messages: 275
Enregistré le: 25 Nov 2013
Localisation: Paris
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Lun 20 Jan 2014 18:12

Si, c'est clair, je comprends bien. ;)

Mais dans le sens inverse, j'ai vraiment du mal à imaginer l'amputation comme une bodmod' purement "esthétique" mais vraiment comme un problème de définition du corps.
Car rajouter des choses, d'accord mais en enlever, c'est contre-nature (quand je dis ça, c'est pas dans le sens négatif mais comme le geste suicidaire: attenter à sa vie, à sa peau, arrêter de respirer, se chatouiller, il faut avoir quelque chose de très profond comme motivation).
Enfin, je ne suis pas dans leur tête mais ça me travaille cette histoire...
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar mutantxtatique » Mar 21 Jan 2014 02:30

en ajouter serait aussi contre-nature, donc pourquoi ne pas accepter l'un au même titre que l'autre ?!
Il faut penser à ses possibilités plutôt qu'à ses limites
Avatar de l’utilisateur
mutantxtatique

Pierceur
 
Messages: 512
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: la rochelle
Genre: Homme
Remercié: 93 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Shinigamylle » Mar 21 Jan 2014 06:23

Par habitude je crois. On est habitués au fait que les modifications corporelles "courantes" ajoutent quelque chose, enlever une partie du corps tel un membre, ça dépasse beaucoup de gens. Un ajout ça sonne "+" dans la tête, et enlever ben c'est un "-", et ça sonne mauvais dans la tête du commun des mortels.

Moi ça ne m'intéresse pas, mais je comprends tout à fait un mal-être, quel qu'il soit, et comme j'avais dis je respecte à fond la procédure. Et je trouve toujours intéressant les motivations des gens par rapport à tout. Dans ma tête, je catégorise l'amputation comme une modification corporelle "extrême". Mais ça reste de la modification corporelle, même si ça dépasse l'entendement courant (t'façon, même un "simple" tongue split, ça en choque énormément). Donc bon, ça fait longtemps que toutes les modifications corporelles ne sont plus du tout jugeables, même en tant que simple piercing ou tatouage.

D'ailleurs, même avec un piercing tout simple et courant tel un labret ou arcade, j'entends souvent parler de "folie" et "d'automutilation" de la part des peu ouverts. :?
Modifié en dernier par Shinigamylle le Mar 21 Jan 2014 08:50, modifié 1 fois.
Alien de la planète Vegeta naturiste des pieds.
Avatar de l’utilisateur
Shinigamylle

Accro
 
Messages: 2099
Enregistré le: 31 Déc 2013
Localisation: Nouvelle-Calédonie
Genre: Femme
Remercié: 38 fois
  • Adresse Galerie

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar Skogkatt » Mar 21 Jan 2014 08:45

mutantxtatique a écrit:en ajouter serait aussi contre-nature, donc pourquoi ne pas accepter l'un au même titre que l'autre ?!


C'est bien le blocage que j'ai :grat:
Hors problème pathologique de définition du corps, quand on a la vision de son corps, le corps propre est une sorte de bloc, d'enveloppe dans sa tête, c'est son corps propre qui retient son psychisme, ce qu'il est et c'est en cela que enlever quelque chose et plus que rajouter quelque chose.
Purée, ça me donne envie de me pencher sur cette théorie foireuse et d'aller poser la question à mes profs :mrgreen:

Pis y'a aussi le fait d'amputer une partie du corps qui pourrait être utile à la vie de tous les jours, c'est un acte plus fort que rajouter quelque chose, qui en général, n'entrave pas trop la vie quotidienne.

Mais attention, je n'émets aucun jugement négatif, j'admire énormément ces gens qui vont au bout de leur motivation.
Skogkatt

Investi
 
Messages: 941
Enregistré le: 11 Jan 2014
Localisation: Auvergne
Genre: Femme
Remercié: 8 fois

Re: Amputations : Témoignages

Messagepar mutantxtatique » Mar 21 Jan 2014 21:11

c'est un avis intéressant. J'aime bien ton idée d'atteinte à l'enveloppe psychique mais quand tu parles de "la vision de son corps" tu entends la vision en général ou de la vision du corps relative à chacun ?
Parce que dans le sens ou un individu a une vision consciente de son corps amputé, le psyché devrait suivre cette idée et l'amputation physique serait comme un rétablissement de l'enveloppe psychique en bonne et dûe forme ? Peut-être que je suis trop barré dans mon idée, qu'en penses-tu ?

Par contre en ajoutant quelque chose, les contraintes sont bien réelles surtout à un certain stade de la modification. Mais on s'adapte si facilement et rapidement qu'on ne se rend pas compte de ses contraintes tant qu'on porte cet ajout.
Alors je suis d'avis qu'en retirant on s'adapte tout aussi bien aux contraintes qu'en ajoutant, je ne fais aucune différence sur ce point tant l'Homme peut s'adapter à tout.
Il faut penser à ses possibilités plutôt qu'à ses limites
Avatar de l’utilisateur
mutantxtatique

Pierceur
 
Messages: 512
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: la rochelle
Genre: Homme
Remercié: 93 fois

PrécédenteSuivante

Retourner vers Scarification, implants, splits, ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités